Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2014

J.-B. Pontalis

 

Aimer, par tous ses sens, l'éphémère. 


in Traversée des ombres

 

 

21:29 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Elsa Triolet

 

Les barricades n'ont que deux côtés.

 

 

14:41 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Richard Brautigan

 

Quand on habite dans cet hôtel, mourir, c'est gravir un échelon.

 

in La vengeance de la pelouse

 

 

14:32 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

11/11/2014

Denise Missa

 

Le train fantôme siffle trois fois

 La nuit mord son croissant de carton

 Le jour saigne dans des tunnels de soie

 

 

 

 

22:34 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Eliane Joly

 

Je m’enfuis

 car hier j’ai assassiné

 mon huitième téléphone

 alors je rentre chez moi

 pour attendre des jours meilleurs

  

In Les vingt dernières minutes du quatrième mois de l’hiver

 

 

21:24 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Emil Michel Cioran

 

 Nous ne pardonnons qu'aux enfants et aux fous d'être francs avec nous: les autres, s'ils ont l'audace de les imiter, s'en repentiront tôt ou tard.

in De l'inconvénient d'être né

 

 

20:49 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Aglaé Vadet

 

 J’essuie la vitre avec des crêpes

 

in Gribouillissime

 

 

20:37 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean-Marie Gourio

 

La théorie de l'évolution ? Tu parles ?! Et d'abord l'évolution de qui ? Tout ça c'est pipeau ! On n'a pas évolué... on a changé... 

 

in L'intégrale des brèves de comptoir 1992-1993

 

 

16:40 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Roland Jaccard


C'est le confort qui permet au désespoir cosmique de s'épanouir.

Le ventre vide, on ne désespère jamais de l'univers.

 

in La tentation nihiliste

 

 

16:37 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Hermann Hesse

 

L'enjeu de l'éveil, c'était, semblait-il, non la vérité et la connaissance, mais la réalité, le fait de la vivre et de l'affronter. L'éveil ne vous faisait pas pénétrer près du noyau des choses, plus près de la vérité. Ce qu'on saisissait, ce qu'on accomplissait ou qu'on subissait dans cette opération, ce n'était que la prise de position du moi vis-à-vis de l'état momentané de ces choses. On ne découvrait pas des lois, mais des décisions, on ne pénétrait pas dans le cœur du monde, mais dans le cœur de sa propre personne. C'était aussi pour cela que ce qu'on connaissait alors était si peu communicable, si singulièrement rebelle à la parole et à la formulation. Il semblait qu'exprimer ces régions de la vie ne fît pas partie des objectifs de langage.


in Le jeu des perles de verre

 

 

16:25 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean-Marie Gourio

 

Quand tu mets ton oreille contre l'escargot,

t'entends le cœur qui bat...


- Surtout si l'escargot il a couru !

 

in L'intégrale des brèves de comptoir 1992-1993

 

 

15:57 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Natsume Sôseki

 

Demandez au vent
Quelle feuille tombera
La première

 

 

00:36 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

10/11/2014

Jean-Marie Gourio

 

Pendant quatre-vingts ans tu te sens en danger de mort

et un jour tu avais raison, tu meurs.

 

in Brèves de comptoir - 1996

 

 

14:55 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Bertrand Russell

 

La guerre ne détermine pas qui a raison

- seulement qui est encore là

 

 

 

14:37 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

André Laude

 

Je suis ce sang

 Qui inlassablement

 Tinte dans les ruelles

 Du sommeil

 Pour réveiller ceux qui font

 La sieste des consciences.

   

 in Riverains de la douleur

 

 

14:37 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)