Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2018

Aujourd’hui est habitable lu par Maëlle Levacher pour le litteraire.com

 

Aux prises avec l’insaisissable

Le der­nier opus de Cathy Gar­cia Cana­lès peut se lire de diverses façons. Emporté par ses images et pro­phé­ties, on glis­sera dans le cou­rant de cet éner­gique « jus de poème » (p. 25) teinté d’une menace, d’une urgence indé­fi­nies. Ou bien, atten­tif aux clés de lec­ture qui pour­raient éclai­rer l’intention pre­mière de la poé­tesse, on lira peut-être le jour­nal d’une mala­die, d’un affron­te­ment au « temps de mort » (p. 18), d’une sub­ver­sion de tous les déter­mi­nismes – ceux du corps, ceux du temps – opé­rée par la parole poé­tique grâce à laquelle « la crue du vivre défer­lera » (p. 29).
L’être dont on entend ici la voix explore des mondes de sen­sa­tions et fusionne avec ce qui l’environne : l’annonce « nous irons allu­mer / un feu de souches vei­nées / dans le taillis des rides » (p. 13) super­pose les veines du bois et les plis de la peau, en même temps que le passé et l’avenir. Tous les poèmes du recueil disent l’ambivalence des choses (ce der­nier oiseau, « il chante / il fiente / fluide et serein », p. 34), l’articulation des valeurs oppo­sées et des per­cep­tions contras­tées (« la caresse des fumées / la rosée des brous­sailles / et le poivre des den­telles », p. 17), et entre les strophes se joue l’alternance per­pé­tuelle du bon et du mauvais.

C’est dans ce mou­ve­ment, dans ces oscil­la­tions que se déploie la réin­ven­tion de la légè­reté, de la liberté, de l’affirmation de soi comme sujet sen­tant, vivant avec une volon­taire inten­sité. Au cours de l’épreuve, « dans la cuve du crâne on entend / l’étrange res­sac de l’acide / l’esprit cata­racte éclate les cou­tures / tan­dis que dévalent par maints ori­fices / les pen­sées mornes en ruis­seaux de plumes » (p. 25), et la matière poé­tique est tout humeurs, fluides : sang, salive, larmes, venin…
On ne sait si l’invitation qui clôt le recueil s’adresse au lec­teur, lui pro­po­sant de vivre à son tour dans sa chair cette odys­sée de dou­leurs et de luttes – pro­vo­ca­tion para­doxale en ce qu’elle est aussi une conso­la­tion –, ou si elle est adres­sée à l’instance poé­tique par sa propre voix concluant elle-même à sa puis­sance vitale, ici attestée.

 

Maëlle Leva­cher

http://www.lelitteraire.com/?p=43437

 

 

 

15:39 Publié dans MES LIVRES | Lien permanent | Commentaires (0)

Aujourd'hui est habitable sort aujourd'hui !

DSC07247.JPG

 

 

"Magnifique ! Très noir, sans concession aucune, écrit au scalpel ! Bravo et merci"

Jacques Cauda

 

DSC07248.JPG

 

 

DSC07250.JPG

 

 

DSC07252.JPG

 

Pour lire les premières pages : 

http://cardere.fr/doc/EXTRAIT-aujourdhui.pdf

 

44 p., 14x21, ép. 4 mm, pds 80 g
Sept. 2018, isbn 9782376490074

12 euros

 

https://cardere.fr

 

 

 

11:51 Publié dans MES LIVRES | Lien permanent | Commentaires (0)

03/09/2018

Bientôt terminée la souscription pour "Aujourd'hui est habitable", en Poésie chez Cardère

 

aujourd-hui-est-habitable.jpg



 

aujourd-hui-est-habitable (1).jpg





Souscription en cours jusqu'à parution le 26 en septembre

à 10 euros au lieu de 12 euros prix public, port gratuit :

 

https://cardere.fr/poesie-contemporaine/151-aujourd-hui-e...

 

 

 

 

14:20 Publié dans MES LIVRES | Lien permanent | Commentaires (0)

28/08/2018

Calepin paisible d'une pâtresse de poules lu par Walter Ruhlmann

 

sur : http://beakful.blogspot.com/2018/08/calepin-paisible-dune...

 

 

extrait de Calepin paisible d'une pâtresse de poules de Cathy Garcia Canalès, Nouveaux délits, 2018
 
 
La pâtresse poétesse observe, contemplative, ses poules, comme des amies, en tout cas plus que des animaux de compagnie, et l'environnement dans lequel elles évoluent. D'autres animaux, végétaux, personnes apparaissent et jouent des rôles essentiels dans ce recueil de pensées existentialistes que j'ai dévoré en une soirée et dont je me permets de reproduire ici un court extrait pour le promouvoir car il faut lire ce recueil pour connaître le Sublime, retrouver un bref instant l'essence même de ce que nous sommes en tant qu'êtres vivants sur cette Terre que nous négligeons, dans cette nature foisonnante que nous avons tout fait pour (essayer de) maîtriser à nos dépends. WR.
 


Oubliez-moi, oubliez mon personnage, il n'est rien d'autre que le vent quand rien ne bouge.

Je m'absente pour vivre pleinement, comprenez-vous? Et si je dois quitter mes mots pour cela ou plutôt ceux qui les lisent, je le ferai. Il y a un piège dans les personnages que nous créent les mots, ces personnages peuvent à chaque instant se refermer sur nous comme des vierges de fer. Ensuite, on ne nous entend plus, embrochés, pris au piège.

Aussi, je m'absente, afin que si mon personnage se referme, il ne se referme que sur le vide. Et je  est ailleurs, je  est nulle part,  je est partout. Dans les nuages en transhumance, dans la langue infatigable de mon enfant, dans le chant du coucou, dans l'avion qui troue le ciel, dans les arbres en attente de l'orgasme printanier et le couple d'oiseaux qui se chamaille; dans le trésor des buis agités par le vent, la mousse qui veloute les murets, dans ce morceau sec de genévrier, dans la crête rouge vif de Cerridwen, dans le jaune d'or du grain de maïs qu'elle vient de gober, dans les pelures de mandarine qui tranche sur le délavé des pelouses sèches, dans la croix du corbeau à l'aplomb de ma tête.

*****
 
[NDLR] Ce passage me fait penser à ces vers de Walt Whitman
 

I celebrate myself, and sing myself,
And what I assume you shall assume,
For every atom belonging to me as good belongs to you. 

Walt Whitman “Songs of Myself”, Leaves of Grass

 

28 pages agrafées
ISBN : 978-2-919162-05-5
tirage limité et numéroté
sur papier 90g - couverture 250g
100 % recyclé

10 € +2 pour le port
à commander à
Association Nouveaux Délits
http://associationeditionsnouveauxdelits.hautetfort.com/

 

 

 

 

 

11:22 Publié dans MES LIVRES | Lien permanent | Commentaires (0)

18/08/2018

Lancement de souscription pour "Aujourd'hui est habitable", en Poésie chez Cardère

aujourd-hui-est-habitable.jpg



j'ai la joie de vous annoncer - et cette fois pour de bon et dans de bonnes conditions chez un éditeur de confiance, la parution d'Aujourd'hui est habitable, accompagné de trois de mes photos.

 

aujourd-hui-est-habitable (1).jpg





Ce sera donc mon quatrième bébé à voir le jour chez Cardère éd. 

Une souscription est lancée, jusqu'à parution en septembre

à 10 euros au lieu de 12 euros prix public, port gratuit :

https://cardere.fr/poesie-contemporaine/151-aujourd-hui-e...




 

 

 

12:36 Publié dans MES LIVRES | Lien permanent | Commentaires (0)

11/08/2018

Avis de parution : Calepin paisible d'une pâtresse de poules

 

 

Vous l'aviez aimé, voire adoré et bien voilà :

le numéro 2 de la collection Nouveaux Délits de poésie postale "Délits vrais

est maintenant disponible en version livre

(légèrement remaniée)

 

COUV.jpg

 

 

28 pages agrafées

ISBN : 978-2-919162-05-5

 

tirage limité et numéroté

sur papier 90g - couverture 250g

100 % recyclé

 

 

8.JPG

 

10 € +2 pour le port

 

à commander à

Association Nouveaux Délits

Létou

46330 St CIRQ-LAPOPIE

 

 

4bis.jpg

 

« Que c’est bon d’être assise là au soleil, pâtresse de poules au sein de toute cette beauté ! Un léger vent, un esprit bienveillant, pose sa main sur mon front. Le sourire est là, à portée de lèvres. Il affleure comme une source, il vient du cœur. Ce cœur à cajoler, à nicher dans la mousse.

 

L’hiver se meurt, je le sais, je le sens. Ne pas chercher.

Ne plus chercher. Simplement faire de la place pour accueillir. »

 

 

coeur de mousse.jpg

 

 

textes & photos de Cathy Garcia Canalès

 

 

 

 

3.JPG

 

En hommage à Madame Wong

emportée par le renard en juillet 2011

et à tous nos compagnons à poils et à plumes

sans qui la vie ne serait pas la vie

 

 

 

054 (2).jpg

 

 

on laisse sortir poulets et chiens, ils dansent
on laisse faire les enfants, ils s'amusent
assis oisivement, à l'ombre des sophoras, 
le poitrail à l'air face au vent du soir
le chanvre trempe dans l'eau de l'étang
les dattes sèchent au soleil
hommes et choses, quelle harmonie !

 Po Chu yi (772-846)

 

 

 

 

18:20 Publié dans MES LIVRES | Lien permanent | Commentaires (0)

19/05/2018

La boutique Fourmillard, collectif d'artistes et d'artisans

bandeau_n.jpg

Du 15 mai au 15 octobre,

une partie de mes créations artistiques & littéraires sont présentées

à la boutique Fourmillard - 60, rue du Portail Alban à Cahors (Lot)

en compagnie d'une multitude de belles et originales créations 100  % locales !

 

Inauguration samedi 19 mai à partir de 18 heures.

 

32474078_461758980927298_5700120753748312064_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

20/11/2017

Cathy Garcia - Salines - Résurgence

 

extrait de "Salines"
de Cathy Garcia Canalès

illustrations de Katy Sannier
autoédité à tire d'ailes en 2007

 

publié en 2010 aux ex-éditions de l'Atlantique sous le
titre "Eskhatiaï", qui réunissait deux recueils :
"Salines" et "Mystica perdita"

 


lu par l'auteur
novembre 2017


*

 

 

 

18/11/2017

Cathy Garcia - Salines - La femme que tu cherches

extrait de "Salines"
de Cathy Garcia Canalès

illustrations de Katy Sannier
autoédité à tire d'ailes en 2007

 

publié en 2010 aux ex-éditions de l'Atlantique sous le
titre "Eskhatiaï", qui réunissait deux recueils :
"Salines" et "Mystica perdita"

 


lu par l'auteur
novembre 2017


*

 

 

 

 

 

 

13/11/2017

Cathy Garcia - Salines - Accessoiristes d'un soir aux méninges troublées

 

extrait de "Salines"
de Cathy Garcia Canalès

illustrations de Katy Sannier
autoédité à tire d'ailes en 2007

 

publié en 2010 aux ex-éditions de l'Atlantique sous le
titre "Eskhatiaï", qui réunissait deux recueils :
"Salines" et "Mystica perdita"

 


lu par l'auteur
novembre 2017


*

 

 

12/11/2017

Cathy Garcia - Salines - Dans la cage du temps

 


extrait de "Salines"
de Cathy Garcia Canalès

illustrations de Katy Sannier
autoédité à tire d'ailes en 2007

 

publié en 2010 aux ex-éditions de l'Atlantique sous le
titre "Eskhatiaï", qui réunissait deux recueils :
"Salines" et "Mystica perdita"

 


lu par l'auteur
novembre 2017


*

 

 

11/11/2017

Cathy Garcia - Salines - Luciole

"Luciole »

 

 

extrait de "Salines"

illustrations de Katy Sannier

autoédité à tire d'ailes en 2007

 

publié en 2010 aux ex-éditions de l'Atlantique sous le

titre "Eskhatiaï", qui réunissait deux recueils :

"Salines" et "Mystica perdita"

  

lu par moi-même

novembre 2017

 

 *

 

 

 

 
 

09/11/2017

Cathy Garcia - Salines - M’aimes-tu ?

 

extrait de "Salines"

illustrations de Katy Sannier

autoédité à tire d'ailes en 2007

 

publié en 2010 aux ex-éditions de l'Atlantique sous le

titre "Eskhatiaï", qui réunissait deux recueils :

"Salines" et "Mystica perdita"

 

 lu par moi-même

 

 

 

 

07/11/2017

Cathy Garcia - Salines - L'amour

 

extrait de "Salines"

de Cathy Garcia Canalès

 

illustrations de Katy Sannier

autoédité à tire d'ailes en 2007

 

 publié en 2010 aux ex-éditions de l'Atlantique sous le

titre "Eskhatiaï", qui réunissait deux recueils :

"Salines" et "Mystica perdita"

 

 lu par l'auteur, novembre 2017

 

 

 

 

25/10/2017

Sursis lu par Guénane

 

El viento small.jpgTu nous emmènes en promenade dans tes boyaux. Tu regardes la vie dans son œil mort, tu franchis vers l'intérieur le mur du son, un écho surréel nous parvient, anténatal.  Le clown a déserté tes dédales enfantins mais tu gardes malgré toi un souvenir de la lumière quand la bougie s'éteint.

Faite pour des fêtes étranges, tu hantes de lointains ailleurs, tu connais tes ancêtres Lune et Soleil, leur cortège de vent, sable, pluie, de jungle et de désert...

Ce qui est fort chez toi c'est juste ce petit détournement de mots simples, Cathy créative....

 

 

 

 

 

 

 

12:09 Publié dans MES LIVRES | Lien permanent | Commentaires (0)