Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2018

Fanny Sheper

 

Parce-ce qu'il faut rester allumé dans un monde qui s’éteint.

 

in Cheval Rouge

 

 

20:11 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

23/09/2018

Jiddu Krishnamurti

 

Les mots sont sans fin mais la communication est d'ordre verbal autant que non verbal. Entendre un mot est une chose, entendre une absence de mot en est une autre.

in Journal  

 

 

 

13:47 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jiddu Krishnamurti

 

Nulle forme de méditation consciente n’est la véritable méditation, et ne le sera jamais. Tenter de méditer délibérément n’est pas méditer. La méditation survient, on ne la provoque pas. Ce n’est pas un jeu de l’esprit, elle ne dépend ni du désir, ni du plaisir. Toute volonté de méditation porte en soi sa propre négation. Prenez simplement conscience de ce que vous pensez, de ce que vous faites – rien d’autre. Voir, entendre, c’est agir, sans que jouent les notions de récompense et de punition. Le savoir-agir passe par le savoir-regarder, le savoir-entendre. Toute autre forme de méditation mène inévitablement à la déception, à l’illusion, car le désir aveugle.

 

in Journal

 

 

13:46 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

22/09/2018

Jiddu Krishnamurti

 

La méditation est un dur travail. Elle exige la plus haute forme de discipline — non celle du conformisme, de l'imitation, de l’obéissance ; mais celle qui résulte de ce que l'on est constamment conscient, à la fois du monde extérieur et de la vie intérieure. Donc ? La méditation n'est pas une activité dans l'isolement, mais une action dans la vie quotidienne, faite de coopération, de sensibilité et d'intelligence. Si la méditation ne pose pas les fondements d’une vie irréprochable, elle devient une évasion et par conséquent n'a absolument aucune valeur. Être irréprochable, ce n'est pas se conformer a une morale sociale, mais être libéré de l’envie, de l'avidité et de la recherche du pouvoir, qui sont des causes d’inimitié. On ne s'en libère pas par une action volontaire, mais en en étant conscient, du fait qu'on se connait. Si l’on ne connait pas les activités du moi, la méditation devient une excitation sensorielle et a très peu de sens.

 


La Révolution du silence 

 

 

 

 

23:43 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

18/09/2018

Fanny Sheper

 

Je te souhaite un pays d’arbres soyeux

Pour que tu t’y caresses la nuit,

Des palais tortueux de courant d’air,

Et des pierres aux longs regards étranges

Qui insistent.

 

in Cheval Rouge

 

 

 

 

 

12:21 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

16/09/2018

Murièle Modély

 

tes poèmes sont noirs

avec beaucoup de poils

de la chair

des sécrétions

des odeurs d’encre épaisse

des seins lourds

une langue humide

des fentes

des plis

tes poèmes sont

n’importe quelle partie de ton corps

n’importe laquelle

une jambe

un rein

un os

sauf la tête. 

 

 

in Tu écris des poèmes

 

 

 

14:50 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

06/09/2018

Lionel Mazari

 

Nous rentrerons trop tard ;
la mer sera fermée.
Nous sécherons peut-être 
et mêlerons notre poussière 
au sable des sirènes 
surprises par la nuit.

Des pas d'oiseaux écorcheront 
la fine peau de ciel 
qui nous protège des saisons. 

 

in L'impossible séjour

 

 

 

22:06 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Marc Tison

 

On se cache dans la condition d’être social

Dans la queue de la boulangerie

Dans les commentaires météorologiques

 

in Traction Brabant 78

 

 

 

14:37 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

05/09/2018

Jiddu Krishnamurti

 

 

Vous réprimez votre désir afin d'être sans désir, n'est-ce pas? Vous étranglez votre désir, vous essayez de le tuer, et vous croyez alors avoir atteint l'état de non-désir - ce qui est complètement faux. Qu'est-ce que le désir? C'est une énergie, n'est-ce pas? Et dès que vous étouffez votre énergie, vous devenez par votre propre faute terne et sans vie. C'est ce qui s'est passé en Inde. Tous les hommes soi-disant religieux ont étranglé leur désir: les hommes qui pensent, les hommes libres sont très peu nombreux. Ce qui compte, ce n'est donc pas d'étouffer le désir, mais de comprendre l'énergie et d'utiliser l'énergie dans la bonne direction.

 

in Le sens du bonheur 

 

 

 

 

 

 

 

 

10:57 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

03/09/2018

Jiddu Krishnamurti

 

La vérité n'a pas d'ancrage fixe, elle est élusive et non permanente, on ne la voit que d'instant en instant.
Elle est toujours nouvelle, et donc intemporelle.
Ce qui était vérité hier ne l'est plus aujourd'hui, ce qui est vérité aujourd'hui ne le sera plus demain. La vérité n'a aucune continuité.
C'est l'esprit qui veut à tout prix donner une continuité à l'expérience qu'il baptise du nom de vérité, mais jamais un tel esprit ne la connaîtra.

La vérité est toujours neuve: la vérité,
c'est voir le même sourire comme un sourire neuf,
voir la même personne d'un regard toujours neuf,
voir les palmiers qui se balancent 
– voir la vie – comme pour la première fois.

in Le livre de la méditation et de la vie  

 

 

 

22:29 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

02/09/2018

Jiddu Krishnamurti

 

Bien des gens dans le monde sont indépendants, mais très peu sont libres.

 

in Le sens du bonheur


 

 

 

 

 

11:39 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jiddu Krishnamurti

 

L'éducation dans le vrai sens de ce mot consiste à comprendre l'enfant tel qu'il est, sans lui imposer l'image de ce que nous pensons qu'il devrait être.

 

 

 

 

 

 

 

 

11:32 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

30/08/2018

Jean de Lattre de Tassigny

40213594_1834963513260946_3728090127562440704_n.jpg

 

 

20:00 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Guénane

 

tout ce qui vit enseigne à qui sait entendre

 

in Ma Patagonie

 

 

 

12:10 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

26/08/2018

Werner Lambersy

Tu es l'éclat de verre

Du miroir où se cachent

Les défunts

Qui te rêvent

Sans voir 

 

Eux qui songent

Au miroir des miroirs

Où se sont engendrés

Les mensonges du rien 

 

Et l'image d'un corps

Que l'absence

A creusé

Dans les débris du feu

Et la fuite

Utérine des astres 

 

Tu es l'ombre

De l'ombre d'une nuit

Comme soudain

Fleurit le sable

Sous l'averse ou l'ozone

A la suite de l'éclair 

 

Uluru 

T'as rêvé 

 

Et tu rêves 

Uluru 

 

Ici à Paris

Où les hommes pèsent si peu

Qu'ils ne rêvent jamais

Les longs rêves patients

De la pierre  

 

Là-bas dans la grande île sèche

Uluru dort 

 

Et tu dors

Dans Uluru la porteuse

Maternelle de l'ocre semence

Des crépuscules

Où tu agites

Ton ombre 

 

Là-bas sur la Grande Terre

Où tu n'es pas quelque chose

D'isolé mais un morceau non détaché

Du cordon ombilical

Des millénaires en cours 

 

Là-bas Uluru dort

à ta place

et remplit le contrat initial

de rêver l'essentiel 

 

Et son nombril est un tunnel d'étoiles 

Vers l'âme unique de la matière

Et l'œil humide de l'amour

 

Alors écoute ici à Paris

Où les hommes sont tellement sourds

Qu'ils ont besoin de livres

comme des bouées qu'on lance dans le bruit

 

Ecoute

Ce que là-bas

Dit le didjeridoo

 

Quand l'homme à la peau

Peinte en rouge

Pour la danse féconde des jours

 

Arrache de sa bouche

Le grand brame doux

Et la giclée sonore

Du sperme de son souffle

 

Ecoute ce que disent

Les talons bien rythmés

De tes frères et soeurs

Dans la chaîne de la genèse

 

Et la poussière qui retombe

En silence sur leurs pas

Comme d'un tambour à l'autre

Des galaxies

 

Quand les tambourinaires de la lumière

Se répondent par-dessus

La forêt des ténèbres

 

in Uluru

 

 

 

 

19:43 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)