Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2019

Empédocle - 495-444 av. JC

 

Jeûnez de la méchanceté !

 

 

 

13:29 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Erri de Luca

 

La vie est un long trait continu et mourir, c’est aller à la ligne sans le corps.

 

 

 in Trois chevaux

 

 

 

 

 

 

13:05 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

02/02/2019

Noam Chomsky

 

À maints égards, certes, la société américaine est ouverte et les valeurs libérales y sont honorées. Toutefois, comme les pauvres, les Noirs et les membres des autres minorités ethniques ne le savent que trop, le vernis libéral est très mince. Comme l’a écrit Mark Twain, “c’est par la bonté de Dieu que notre pays dispose de trois choses infiniment précieuses : la liberté de parole, la liberté de conscience et la prudence de ne pratiquer aucune des deux.” Ceux à qui cette prudence fait défaut pourraient bien en payer le prix. 

in Quel rôle pour l’État ?

 

 

16:24 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

01/02/2019

Noam Chomsky

 

Il existe deux ensembles de principes. Les principes de pouvoir et de privilège et les principes de vérité et de justice. Si vous courez après le pouvoir et les privilèges, ce sera toujours au détriment de la vérité et de la justice.

 

 

 

12:35 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

31/01/2019

Cervantes

 

Alors que la vie elle-même est démente, qui de nous peut dire où se trouve la folie ? Trop de bon sens, n’est-ce pas aussi de la folie ? Chercher des trésors là où ne se trouve que la boue, n’est-ce pas pure folie ? Et la folie suprême n’est-elle pas de voir la vie telle qu'elle est et non telle qu'elle devrait être ?

 

in L'Homme de la Mancha de Jacques Brel

 

 

 

23:57 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Don Quichotte à Sancho  

 

Le Grand Enchanteur !

Méfie-toi de lui Sancho.

Son cœur est de glace, glacée est son âme. Ses yeux sont de cliquetantes mécaniques, la terre est flétrie où son pas s’est posé.

 

in L'Homme de la Mancha de Jacques Brel

 

 

 

 

 

23:53 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

29/01/2019

Guénane

 

en poésie aucun mot n’est cloué

il n’a aucune prise

 

in Ma Patagonie

 

 

 

16:19 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Anaïs Nin

 

Solitude. Je recherche cette division en moi. Je recherche cette tension et ces multiples directions dans ma vie. C’est là l’expression véritable de mon moi. Lorsque je marche seule pendant des heures, je m’accepte telle que je suis. Je ne m’interdis rien et ne laisse pas les autres m’interdire quoi que ce soit. Obéissance au mystère que le journal s’emploie seulement à décrire et non pas à expliquer. 

 

in Journal

 

 

16:10 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

28/01/2019

Martin Caparrós

Si nous mangions tous comme les Américains, qui avalent entre 800 et 1 100 kilos de grain par an et par personne, surtout par le biais de la viande que ce grain a produit, la récolte mondiale de céréales pourrait nourrir 2,5 milliards de personnes. Si nous mangions tous comme les Italiens, qui consomment deux fois moins de viande, soit environ 400 kilos de céréales par an, on pourrait nourrir 5 milliards de personnes. Si nous mangions  tous selon le régime végétarien des Indiens, nous pourrions nourrir 10 milliards de personnes. 

 

in La Faim,  éd. Buchet-Chastel, octobre 2015

 

 

 

16:55 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Victor Hugo

237034972.png

 

 

16:27 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

27/01/2019

Jean Piaget

49899485_1239424652880047_7942629286156959744_n.jpg

 

 

 

14:35 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

25/01/2019

Graciliano Ramos

 

Dans les mois de sécheresse les rares habitants de ces pays perdus étaient occupés à creuser des abreuvoirs dans le sable, à couper des branches de mandacaru pour les troupeaux qui s’épuisaient sous les piqûres des tiques. On doublait les filets. Les mains saignaient à ce dur travail, on soignait les pieds blessés avec du suif fondu sur la braise. Aucun nuage n’assombrissait les jours sans fin ; des vols sinistres d’oiseaux migrateurs déchiraient le bleu du ciel ; les branches des arbres n’étaient plus que des brindilles noires, les feuilles se desséchaient ; sur le sol blanc et lisse du potager s’ouvraient de grandes crevasses. 

in Enfance

 

 

 

18:05 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

22/01/2019

Empédocle

 

Mais je vais maintenant reporter mes pas sur les sentiers du chant, que j'ai parcourus auparavant, tirant de mon discours un nouveau discours. Quand la Haine fut tombée au plus profond abîme du tourbillon, et que l'Amour en eut atteint le centre, toutes les choses se réunirent en lui, pour n'être qu'Une seulement ; non pas toutes à la fois, mais en se réunissant selon leur volonté, l'une venant d'une direction, l'autre de l'autre ; et quand elles se furent mélangées, d'innombrables tribus de créatures mortelles furent ça et là répandues. Bien des choses, cependant, restèrent non mélangées, alternant avec celles qui se mélangeaient, à savoir toutes les choses que la Haine tenait en suspens ; car elle ne s'était pas encore entièrement retirée d'elles jusqu'aux limites extrême du cercle. Pour une part, elle restait encore à l'intérieur ; pour une autre, elle était sortie des membres du Tout. Mais, dans la mesure où elle continuait à se répandre au dehors, un doux et immortel courant d'irréprochable Amour continuait à affluer au dedans, et aussitôt devenaient mortelles ces choses qui auparavant avaient été immortelles ; et ces choses étaient mélangées, qui avaient été non mélangées, chacune changeant de sentier. Et à mesure; qu'elles se mélangeaient, des tribus innombrables de créatures mortelles étaient ça et là répandues, douées de toutes espèces de formes, merveilleux spectacle à contempler.

 

 

14:11 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

15/01/2019

Soly Sombra

 

 Ils disent que tout est joué d’avance, ils ne savent pas nos silences

 

In Traction Brabant 79

 

 

 

09:07 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

12/01/2019

Jiddu Krishnamurti

 

On ne peut pas inviter le vent, mais on doit laisser la fenêtre ouverte

 

 

 

23:04 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)