Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2018

Catherine Gil Alcala

 

La plage blanche silencieuse de l’état mental parle à travers la bouche ouverte des poissons… quelque chose a été oublié au fond de la mer pendant la traversée des morts… 

 

in Zoartoïste

 

 

 

 

09:50 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

31/05/2018

Werner lambersy

On sacrifie

des hécatombes d’enfants au

Baal du profit

 

la mort fera

pencher les tournesols noircis

de nos âmes

 

vers des terres arides et dures

 

la vie préparera

le cerveau du poulpe ou du rat

 

afin qu’ils apprennent

à rire en se souvenant de nous

et de nos vies

 

 in comme les eaux s'agitent au plus profond d'un puits 

 

 

 

 

 

 

 

22:54 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

30/05/2018

Éric Barbier

 

L’hiver est un pays d’hommes distants et de feux trop intimes.

 

in D’un silence inachevé

 

 

 

11:45 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean Belmontet

 

On boxe le vent noir aux trottoirs de ma ville

 

 

11:32 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

28/05/2018

Éric Barbier

 

Le bois abrite des rêves anciens, ténèbres approbatrices.

 

 

in D’un silence inachevé

 

 

 

11:26 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

27/05/2018

Yann Bourven

 

Je ne débande plus, regarde-là, elle est dure comme du bois ! Tâte ces veines diurnes qui surgissent une à une gonflées à mort ! De vraies racines qui palpitent ! 

 

in Chroniques du Diable consolateur 

 

 

 

19:47 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

26/05/2018

Marc Guimo

 

Rire est une manière simple de se venger

C’est ce que je disais dans une lettre adressée à demain

Mais il n’a toujours pas compris

Son QI ressemble à une affiche électorale

 

 

 

 

 

  

11:56 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

25/05/2018

Catherine Gil Alcala

 

L’écho du tonnerre retentit, les enfants jouent le rite tape-pierre de l’orage.

La fin et le début du temps s’enroulent

et se déroulent simultanément sur l’axe des pôles.

Un sifflement sourd tout le jour t’enfonce sous la terre des ancêtres.

 

in Zoartoïste

 

 

 

 

18:28 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

21/05/2018

Samaël Steiner

 

Je traverse des forêts

des lacs

des nuits pleines de poudre

 

 

in Poème bleu – Nikhol sous la surface de l’eau

 

 

 

 

00:36 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

19/05/2018

Jean-Baptiste Pedini

 

Certains matins, on tamise grossièrement l’horizon avec les mains.

On fait avec ce qu’il reste.

 

in Trouver refuge

 

 

 

11:56 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

18/05/2018

Henri Michaux

4108227409.jpg

 

 

 

14:37 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

17/05/2018

Catherine Gil Alcala

 

Je suis devenue une âme errante au corps de nuage, je rencontre tour à tour chacun des esprits qui zozotent en dansant sur le fil de la nuit, mes amis sont les oiseaux-mouches et tous les êtres minuscules. 

 

in Zoartoïste

 

 

 

08:29 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

16/05/2018

Jean Azarel

 

L’un avec l’autre,

couchés.

Valse finissante des draps,

au mitan dépassé

de l’arbre de vie,

la chair encore si chaude

en son achèvement.

 

in Le ciel du dessous

 

 

 

10:33 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

12/05/2018

Victor Schoelcher

 

Disons nous et disons à nos enfants que tant qu'il restera un esclave sur la surface de la Terre, l'asservissement de cet homme est une injure permanente faite à la race humaine toute entière.

 

 

 

11:50 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

06/05/2018

Jean-Louis Millet

 

Un plein sac de silence à prise rapide

répandu sur des morceaux de paroles et de rêves

gorgés de ténèbres depuis presque toujours. Puis…

 

Dans l’épaisseur du moment

passer par l’entaille de la lenteur

entrer dans l’espace noir

vaguer de songes de sel en vertiges quantiques

chaleur de pierre aux creux des mains

 

 

 

12:48 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (1)