Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2019

Martín Caparrós

 

L’éthanol nord-américain est fabriqué à partir de maïs, une de leurs principales cultures. Les Etats-Unis produisent 35 % du maïs mondial, plus de 350 millions de tonnes par an.  Selon une loi fédérale, la Renewable Fuel Standard, 40 % de cette céréale doit être utilisé pour remplir les réservoirs des voitures. Cela représente près d’un sixième de la consommation mondiale d’un des aliments les plus consommés dans le monde. Avec les 170 kilos de maïs nécessaires pour remplir un réservoir d’éthanol-85, un enfant zambien ou mexicain ou bangladais peut survivre toute une année. Un réservoir, un enfant, un an. Et l’on remplit chaque année près de 900 millions de réservoirs.

in La faim

 

 

 

 

 

14:07 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

19/07/2019

Pablo Neruda

Pablo Neruda_n.jpg

 

 

 

19:49 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

15/07/2019

Stranieri Ovunque

 

Contrairement à ce que voudrait nous faire croire la propagande raciste, les migrations ne concernent que pour 17 % les riches pays du Nord, et concernent tous les continents (en particulier l’Asie et l’Afrique) ; ce qui signifie que pour chaque pays pauvre, il s’en trouve un encore plus pauvre d’où fuient des migrants. La mobilisation totale imposée par l’économie et les Etats est un phénomène planétaire, une guerre civile non déclarée et sans frontière : des millions d’exploités errent dans l’enfer du paradis marchand, ballottés de frontière en frontière, enfermés dans des camps de réfugiés, encerclés par la police et l’armée, et gérés par les organisations dites de charité — complices des tragédies dont elles ne dénoncent pas les causes réelles dans le seul but de profiter de leurs conséquences —, entassés dans les « zones d’attente » des aéroports ou dans les stades, enfermés dans des camps […] pour être enfin ficelés et expulsés dans l’indifférence la plus totale.

 

Stranieri Ovunque (Partout des étrangers), groupe anarchiste italien in le manifeste Agli erranti, cité par Philippe Godard in L'anarchie ou le chaos

 

 

14:29 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Martín Caparrós

Aujourd’hui, nourrir les affamés n’est qu’une question de volonté. S’il y a des gens qui ne mangent pas suffisamment – s’il y a des gens qui tombent malades de faim, qui meurent de faim, c’est parce ce que ceux qui ont de la nourriture ne veulent par leur en donner ; nous, qui avons de la nourriture, ne voulons pas leur en donner. Le monde produit plus de nourriture que ses habitants n’en ont besoin ; nous savons tous qui sont ceux qui n’en ont pas suffisamment ; leur envoyer ce dont ils ont besoin  peut être l’affaire de quelques heures. Voilà pourquoi la faim actuelle est, en un sens, plus brutale, plus horrible qu’il y a cent ou mille ans.

 

Ou, du moins, en dit beaucoup sur ce que nous sommes.

 

in La faim

 

 

 

13:32 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

08/07/2019

Élisée Reclus

  

Là où le sol s’est enlaidi, là où toute poésie a disparu du paysage, les imaginations s’éteignent, les esprits s’appauvrissent, la routine et la servilité s’emparent des âmes et les disposent à la torpeur et à la mort. Parmi les causes qui dans l’histoire de l’humanité ont déjà fait disparaître tant de civilisations successives, il faudrait compter en première ligne la brutale violence avec laquelle la plupart des nations traitaient la terre nourricière. Ils abattaient les forêts, laissaient tarir les sources et déborder les fleuves, détérioraient les climats, entouraient les cités de zones marécageuses et pestilentielles ; puis, quand la nature, profanée par eux, leur était devenue hostile, ils la prenaient en haine, et, ne pouvant se retremper comme le sauvage dans la vie des forêts, ils se laissaient de plus en plus abrutir par le despotisme des prêtres et des rois. 

 

1866

 

 

 

 

 

 

08:29 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (1)

05/07/2019

Marc Tison

 

Tes mains sur les marbres de nerfs

Mets tes paumes de paix

sur les pensées en charpie

 

Ne rassure pas

Ne console pas

Aime

 

in des nuits au mixer

 

 

 

 

 

10:18 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

24/06/2019

Ralph Waldo Emerson - Chalice Well, Glastonbury.

Ralph Waldo Emerson's quote, found at Chalice Well, Glastonbury..jpg

 

 

 

18/06/2019

Martin Caparrós

La moitié des habitants de Bombay n’ont pas de toilettes et chient donc où ils peuvent. Il y a quelques années, on a calculé que six ou sept millions d’adultes chiaient chaque jour dans les bidonvilles de Bombay : si chacun évacue une livre, cela signifie quelques 3000 tonnes de merde tous les matins – dispersée dans des ruisseaux archi immondes ou s’amassant autour des huttes et des allées.

L’absence de toilettes entraine bien-sûr des problèmes sanitaires extrêmes : dans les bidonvilles de Bombay, deux morts sur cinq sont dues à une infection ou à des parasites à cause de la contamination de l’eau et faute d’égouts. Cela entraine aussi d’autres problèmes : les femmes, qui ne veulent pas que les hommes les voient, y vont en groupe avant l’aube ; elles s’aventurent parfois sur des terrains éloignés où les rats et les serpents leur tiennent compagnie. Où les attendent parfois des hommes pour les violer, si elles s’écartent trop.

 

in La faim, 2015

 

 

 

 

 

20:38 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Martin Caparrós

 

Dharavi était un marais périphérique cerné par deux voies de chemin de fer et habité par quelques pêcheurs.  Aujourd’hui, incrusté au-milieu de Bombay, c’est le plus grand bidonville d’Asie, ruelles étroites sales puantes, des gens, des gens et encore des gens, des animaux, des cris : la densité de tout espace indien puissance huit. Dharavi est un agrégat de mondes très divers, un million de personnes et une douzaine de communautés différentes agglutinées dans moins de deux kilomètres carré.

 

in La faim, 2015

 

 

 

20:35 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

09/06/2019

Noam Chomsky

 

Si l’on veut transformer les gens en consommateurs décervelés pour qu’ils ne gênent pas le travail quand on réorganise le monde, on doit les harceler depuis leur plus tendre enfance.

in La fabrication du consentement

 

 

 

19:24 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

06/06/2019

Noam Chomsky

 

Ce que j’ai toujours considéré comme étant l’essence de l’anarchisme, c’est précisément cette conviction que le fardeau de la preuve doit être imposé à toute forme d’autorité, qui doit être démantelée si cette preuve de légitimité ne peut pas être faite.

 

 

22:24 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Ryokan

 

Tous les hommes ne sont pas tenus de se mêler aux affaires du monde. Il en est aussi qui atteignent un tel degré de maturation intérieure qu’ils acquièrent le droit de laisser l’univers suivre son cours sans se mêler à la vie politique pour la réformer. Cela ne veut pas pour autant dire qu’ils restent inactifs ou observent une attitude purement critique. Seul le fait de travailler en soi-même aux buts supérieurs de l’humanité justifie une telle retraite. Car même lorsque le sage se tient éloigné de l’agitation du monde, il continue de créer des valeurs humaines incomparables pour l’avenir.

 

 

 

11:38 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

04/06/2019

Marlène Tissot

 

on finit toujours par revenir sur les lieux du crime

le petit territoire des souvenirs

et son irréductible peuple de fantômes

même nos ombres sont fabriquées en chine

 

in un jour, j'ai pas dormi la nuit

 

 

 

 

 

12:24 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Pierre Gondran

 

la mue d’un sommeil

éternel tombait

le duvet céleste tombait,

et ces petites gouttes

de ciel cotonneux

et de nuage

fané

dansaient

dans le vide

de l’air.

 

in Traction Brabant 83

 

 

 

12:10 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

30/05/2019

Marlène Tissot

 

 

un jour j’ai pas dormi de la nuit

j’écoutais le bruit du temps qui coule

une fuite quelque part, impossible à colmater

 

in Un jour, j’ai pas dormi de la nuit

 

 

 

11:00 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)