Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2014

Laurent Dhume

 

 

ces heures confiantes où

 l’infini clapotait au bord

de tes orteils

 

21:50 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean-Christophe Fonteyne

 

 

Et je regrette

Le temps où mon sexe te faisait saigner d'un amour à

 Haute tension

 

 in Haute tension

 

 

14:32 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean-Christophe Fonteyne

 

Et si je folâtre dans tes bras

 Rageurs, c'est afin d'oublier

Que nous nous enfonçons dans un Dieu qui s'efface...

 

in Apollon (fragment)

 

 

14:30 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Albert Camus

 

la souffrance profonde de tous les prisonniers et de tous les exilés [...] est de vivre avec une mémoire qui ne sert à rien.  

in La peste

 

 

 

12:10 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Roger Lahu

 

 Les indiens d’enfances sont plus essentiels

Que tous les rois guillotinés

 

In Chronique de ma planète

 

 

 

11:22 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (3)

01/06/2014

Xavier Lainé

 

 

Nous étions peuple du soleil et de l’amour

Nous voici peuple des brumes et des déserts

 De nos cœurs secs nous ne tirons que bois morts

  

in En quel sens irons-nous ?

 

 

22:39 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Milan Kundera

Telle une femme qui se maquille avant de se dépêcher vers son premier rendez-vous, le monde, quand il accourt vers nous au moment de notre naissance, est déjà maquillé, masqué, préinterprété. Et les conformistes ne seront pas seuls à en être dupes; les êtres rebelles, avides de s'opposer à tout et à tous, ne se rendent pas compte à quel point eux-mêmes sont obéissants; ils ne se révolteront que contre ce qui est interprété (préinterprété) comme digne de révolte.  

 

in Le rideau

 

 

22:23 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (1)

Jean-Christophe Fonteyne

  

Oui, nos pagodes s'évaporent en délires de lois froides,

Nous arrosons nos nuits de douleurs mécaniques et désincarnées,

Haïssant tant la vie que nos rues

Sont vides même d'insectes !

  

 in Barbares

 

22:05 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean-Pierre Siméon

sais-tu le proverbe

qui dit que l’homme a trois oreilles

le cœur est la troisième

 

in lettre à la femme aimée au sujet de la mort

 

 

00:10 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

30/05/2014

Jean-Pierre Siméon

 

dehors la lumière glisse des doigts

 et se mêle à la boue du soir

les vents quittent la chaleur des toits

 

  

in lettre à la femme aimée au sujet de la mort

 

 

19:54 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Patricia Cottron Daubigné

 

 rien qu’un goût de bouche

bouche à la bouche abreuvée

 au poivre de chair

 

in La théière

 

 

19:44 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Patricia Cottron Daubigné

 

Théière fauve pour le temps des thés d’après-midi dans les heures étincelantes et mal apprivoisées du désir.

 

 in La théière

 

 

 

19:42 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Roberto Juarroz

 

La part du oui qu'il y a dans le non et la part du non qu'il y a dans le oui sortent parfois de leur lit et s'unissent dans un autre lit qui n'est ni oui ni non Dans ce lit court le fleuve des plus vives eaux.

 

 

19:38 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

29/05/2014

Marie Laroche

 

Comme une muqueuse en relief, le mur saigne à vif.

Ses mille vaisseaux invisibles charrient la couleur de l’impasse.

 Le mur ne semble pas souffrir.

 

 

21:48 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean-Christophe Fonteyne

 

Un jour tu te fis gouffre où j’ai jeté toute ma gentillesse

 

 in Ames/sang

 

 

 

21:47 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)