Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2016

Proverbe africain

 

Si vous nagez dans le bonheur, soyez prudent, restez là où vous avez pied.

 

 

 

10:40 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

18/03/2016

Saïd Mohamed

 

Être au monde avec ses pertes de lumière, des voiles trouées

et ces haubans qui sifflent au moindre vent

 

in L'éponge des mots

 

 

 

09:52 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

17/03/2016

Haruki Murakami

 

L’espoir est le combustible que les hommes brûlent pour pouvoir vivre.

 

in 1Q84, Livre 3 : Octobre-Décembre

 

 

 

23:32 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Pascal Ulrich

 

 

Des coulisses à blabla

D’importance planétaire

Puisque c’est diffusé

Sur télé-tromblon

Et radio-matraquage

Aussi souvent

Que tout le temps

Même

Tout ce bourrage de crânes

Spectaculairement

Amené

Dans la petite pièce du fond

S’éjacule le néant.

 

 

extrait de « je me mouille et je glisse et me trisse »

in l’éclairage viendra de la nuit, plaquette made in Traction-Brabant 50, février 2013

 

 

 

09:10 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

16/03/2016

Saïd Mohamed

 

Revenir sur ton ventre noyer ma détresse à l’hôtel des carnages

en soudoyant le gardien de nuit

après une errance de bar en bar

pour resquiller la lumière

 

in L'éponge des mots

 

 

 

18:24 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Kremena Kalinova

 

Je veux voir la lune crevée

Serrée aux dents de la nuit

 

 

 

18:21 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

15/03/2016

Marguerite Yourcenar

 

Fonder des bibliothèques, c'était encore construire des greniers publics, amasser des réserves contre un hiver de l'esprit qu'à certains signes, malgré moi, je vois venir.

in Mémoires d'Hadrien  

 

 

 

21:08 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Ernst Meister

 

Mélancolie

Et toute parole est adieu,
 lancé à travers la porte de la maison des morts,
 où chante une tête d'ossements,
 où des doigts d'ossements jouent
 la vieille romance :

Livide - la face interne de la rouge enveloppe de la
 pomme,
 Plus livide encore l'enfant sur la marche de pierre,
 quand tombe le soir et qu'il tremble,
 ne sait pas où partit sa mère,
 qui pleurait et répète sans cesse,
 que son sang coule,
 qu'elle s'évide... s'écoule... s'éva...

Vous les êtres, où êtes-vous, qui tenez les mots,
 nous tenez ?
 Vous les anges ? - les anges gisent en leur cercueil,
 empoussiérés de la neige des soupirs.
 Ils gisent dans cette autre salle de la maison,
 où des doigts d'ossements jouent la 
  vieille romance :

Livide - la face interne de la rouge enveloppe de la pomme...



in L’Étoile du possible

traduction de l’allemand par Denis Thouard et Françoise Lartillo

 

 

 

 

09:15 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Roger Gilbert-Lecomte

 

Dans la nuit de printemps
 La lune
 En fleurs.

 

in La Tête couronnée et autres poèmes

 

 

 

09:02 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Roger Gilbert-Lecomte

 

L'aube - Chante l'alouette. -
Le ciel est un miroir d'argent
 Qui reflète des violettes


in La Tête couronnée et autres poèmes

 

 

09:00 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

11/03/2016

Saïd Mohamed

 

Pas de gloire à se combler d’alcool

Pour s‘inventer des cataplasmes.

 Boire encore et tordre le cou aux sortilèges.

 Capitaine au long cours veillant sur l’histoire du hasard.

 Taillader son chemin dans l’aventure de rues lisses.

 

 in L'éponge des mots

 

 

 

09:45 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Saïd Mohamed

 

Des éclats de possibles,

des bribes de rien dans le silence résorbé des villes

et des hommes de papier mâché

au bar des illusionnistes.

 

in L'éponge des mots

 

 

09:30 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

10/03/2016

Stanislaw Jerzy Lec

 

NE SUCCOMBEZ JAMAIS AU DESESPOIR, IL NE TIENT PAS SES PROMESSES

 

 

 

 

21:48 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Haruki Murakami

 

Je ne possède strictement rien. Sauf mon âme.

 

in 1Q84, Livre 2

 

 

 

21:16 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Ossip Mandelstam

 

À mes lèvres je porte ces verdures,  

Ce gluant jugement de feuilles,  

Cette terre parjure, mère  

Des perce-neige, des érables, des chênes.

Vois comme je deviens aveugle et fort  

De me soumettre aux modestes racines,  

Et n'est-ce pas trop de splendeur  

Aux yeux que ce parc fulminant ?

Les crapauds, telles des billes de mercure,  

Forment un globe de leurs voix nouées,  

Les rameaux se changent en branches  

Et la buée en chimère de lait.

 

30 avril 1937

(traduit par Philippe Jaccottet)

 

 

21:04 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)