Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2014

La Trilogie Nostradamus de Mario Reading

La Trilogie Nostradamus, traduit de l’anglais par Florence Mantran, T. 1, Les Prophéties perdues, septembre 2013, 576 pages, 14 € ; T. 2, L’Hérésie maya, septembre 2013, 640 p. 21 € ; T. 3, Le Troisième Antéchrist, février 2014, 592 pages, 21 €

Edition: Le Cherche-Midi

 

LesProphétiesperdues_TrilogieNostradamus_ChercheMidi.gif

    

 

Difficile de résumer une telle trilogie, tellement elle est dense, mais ce qui est certain c’est que le premier tome nous embarque pour une aventure des plus captivantes où se retrouvent impliqués, parfois bien malgré eux, des personnages de milieux qui a priori n’ont rien à voir entre eux. Ainsi Adam Sabir, un écrivain franco-américain, spécialiste de Nostradamus, arrive à Paris sur les traces de 52 prophéties inédites dont nul n’a eu connaissance, des prophéties perdues.

Légende ou réalité ? Toujours est-il qu’il se retrouve aussitôt mêlé à une sombre histoire de meurtre, celui d’un gitan surnommé Babel Samana qui semblait savoir quelque chose à leur propos. Adam Sabir est le principal suspect de cet assassinat plutôt sauvage. À la fois en fuite et toujours sur les traces des prophéties perdues, il a sur ses propres traces le policier Calque, qui tient plus de l’érudit fou d’histoire que du policier, et son adjoint bien moins érudit, mais plus zélé. Le tueur de Babel Samana aussi est sur ses traces, Adam Sabir n’est pas le seul à rechercher ces prophéties.

Après avoir frôlé la mort dans le camp de gitans où il recherche la sœur de Babel, Yola Dufontaine, il se retrouve contre toute attente désigné comme frère de sang de cette dernière et tous deux seront impliqués ainsi que Calque, jusqu’au cou et jusqu’au bout de cette trépidante trilogie, mêlant intrigue et suspens à la sauce policière, thriller ésotérique, amour et aventure multiculturelle à travers la France, l’Europe et le Mexique, d’abord la piste des Vierges Noires, puis entre autres les crânes de cristal et la prophétie des Mayas pour finir par trouver le troisième antéchrist et la parousie, au fin fond de la Roumanie, et avec continuellement aux trousses un obscur et redoutable Corpus Maleficus, chargé de protéger le monde en provoquant le chaos…

Et tout ça, sans jamais tomber dans un délire new-âge, mais au contraire très documenté, drôle, intelligent, poétique, pure fiction mais des plus crédibles, passionnante. Cela dit le premier tome étant si prenant, il est difficile de tenir sur la longueur un rythme aussi haletant, et la fin peut sembler du coup un peu décevante, mais à vrai dire elle n’importe pas tant que ça, l’essentiel s’étant passé avant. A lire donc sans hésiter, il y a à boire et à manger.

 

Cathy Garcia

 

 

 

mario_reading_-_credit_claudia_reading.jpgGlobe-trotter insatiable, Mario Reading a vécu en Autriche et en Afrique du Sud. Expert en livres anciens, il est considéré comme l’un des grands spécialistes de Nostradamus. Après Les Prophéties perdues, paru une première fois en 2009 aux éditions First, L’Hérésie maya et Le Troisième Antéchrist viennent compléter La Trilogie Nostradamus.

 

 

Note paru sur le site de la Cause Littéraire

 

 

 

 

 

30/05/2014

Eva Antonini

Eva Antonini - Tutt'Art@ - (38).jpg

 

 


Sextant dans l’échancrure


Je serai l’empreinte de ton archet


Abrupte-moi, combe et entaille


Calligraphie-moi du regard


Capture-moi, façonne mon corps


Noie-le en des creux étranges


Territoire liquide d’ombres et chimères


Libère-moi de toute nostalgie

 

 

cg, 2013

 

 

 

 

Elaine Alibrandi

Elaine Alibrandi -p.jpg

Jean-Pierre Siméon

 

dehors la lumière glisse des doigts

 et se mêle à la boue du soir

les vents quittent la chaleur des toits

 

  

in lettre à la femme aimée au sujet de la mort

 

 

Daniel Horowitz

Daniel Horowitz_n.jpg

 

Patricia Cottron Daubigné

 

 rien qu’un goût de bouche

bouche à la bouche abreuvée

 au poivre de chair

 

in La théière

 

 

Elaine Alibrandi - Harvest

Elaine Alibrandi Harvest.jpg

 

 

Patricia Cottron Daubigné

 

Théière fauve pour le temps des thés d’après-midi dans les heures étincelantes et mal apprivoisées du désir.

 

 in La théière

 

 

 

Elaine Alibrandi

 

Elaine Alibrandi -.jpg

Roberto Juarroz

 

La part du oui qu'il y a dans le non et la part du non qu'il y a dans le oui sortent parfois de leur lit et s'unissent dans un autre lit qui n'est ni oui ni non Dans ce lit court le fleuve des plus vives eaux.

 

 

Frank Grisdale - Ganges harbor - Inde

Frank Grisdale ganges_harbor.jpg

 

 

Fuite à travers l'Himalaya de Maria Blumencron (2012)

 

Lors de l’ascension du Cho Oyu  dans l’Himalaya, l’étudiante en médecine Johanna tombe dans une crevasse dans laquelle elle découvre avec effroi deux enfants morts de froid. Pendant ce temps, non loin de là, dans un monastère tibétain, Tempa, 8 ans, assiste à une tentative d’assassinat sur la personne du jeune "Golden boy" censé être la réincarnation de Bouddha et succéder au dalaï-lama. Rescapée de son accident, Johanna arrive au monastère et se lie d’amitié avec Tempa. Les moines lui demandent d’accompagner le garçon à Lhassa. Une fois sur place, Johanna apprend que le voyage doit continuer avec un groupe d’enfants en direction de l’Inde. Il va falloir passer clandestinement un col très élevé et les petits ne sont pas équipés pour un tel périple. Johanna est bientôt arrêtée par la police chinoise qui la soupçonne de coopérer avec un militant de la cause tibétaine. Une fois relâchée, elle décide d’aider envers et contre tout le groupe de jeunes fugitifs.

Inspiré de faits réels

Pour son premier film, Maria Blumencron s'est inspirée d'une expérience personnelle dramatique. Fin 1999, elle a suivi et filmé un groupe de Tibétains qui devait franchir le col de Nangpa La (5 700 mètres d’altitude) en direction du Népal puis de l’Inde. Après une intervention des policiers chinois, elle a passé deux jours en prison, tandis que le passeur de son groupe a été détenu et torturé durant deux ans et demi. Une mésaventure que la cinéaste a relatée dans un livre publié en France en 2007. Elle partage désormais sa vie entre Dharamsala, où est installée sa "grande famille" tibétaine, et Cologne.

 

 

29/05/2014

Marie Laroche

 

Comme une muqueuse en relief, le mur saigne à vif.

Ses mille vaisseaux invisibles charrient la couleur de l’impasse.

 Le mur ne semble pas souffrir.

 

 

Elaine Alibrandi - Inner Landscapes

Elaine Alibrandi -Inner Landscapes.jpg

 

 

 

 

Jean-Christophe Fonteyne

 

Un jour tu te fis gouffre où j’ai jeté toute ma gentillesse

 

 in Ames/sang