Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2014

Mary Herera

mary herrera rco1_500.jpg

 

ÊTRE c’est être dans l’attention. Qui est dans l’attention est naturellement attentionné, qui est attentionné, est aimant. Qui AIME est dans la JOIE. Qui aime est JOIE. La joie est BEAUTÉ.

 

Je suis vive, eau vive, vivante.

 

cg in Le baume, le pire et l'essence

 

 

Sophie Fontaine

sophie fontaine photography-vintage-retro-wood-book-jars-shells.jpg

 

  

Les oreilles

 Sont des coquillages.

Bouchez-les

Vous entendrez

La mer intérieure

 

 

cg in Petit livre des illuminations simples

 

 

 

 

 

 

 

23/01/2014

Solarixx - Take this ! (Pain is not ashamed to repeat itself) - 2009

Solarixx- Take this ! (Pain is not ashamed to repeat itself 2009 .jpg

 

Le dirais –je assez, l’ampleur de cette solitude qui fait de moi granit et torrent, âpre paysage balayé par les vents ? Le dirais–je assez que le mur auquel je me heurte n’a pas de contours, ni de consistance. C’est un mur insensé, absurde, mais c’est à l’aune de ma douleur que je sais qu'il est là.

 

cg in A la loupe

22/01/2014

Skarabokki - Hyperconnection

skarabokki hyperconnection.jpg

 

La couche virtuelle du monde de plus en plus compacte, étouffante. Des heures qui passent en clignement de paupières.

 

À l’ouest l’indien se réveille. À l’est le dragon apprend à cracher des dollars. Partout les jeunes explosent en musique, en vol parfois. Que fera-t-on des fragments de notre époque ?

 

L’expérience virtuelle rejoint l’expérience chamanique et les esprits s’égarent par milliers déconnectés.           

 

cg in Chroniques du hamac, 2008

 

 

21/01/2014

Marion Costentin - II

Marion Costentin II.jpg

 

Irréversible mais large comme un fleuve.

 

Je ramasse les cauchemars un par un.

Ils se nourrissent les uns des autres. Leur masse grossit.

 

Dans leurs ténèbres, je joue à ronce amère.

Colombe de sang, crachat de suie.

 

 

cg in Fugitive

(Cardère, à paraître en mars 2014)

 

 

 

19/01/2014

Cathy Garcia - Lignes d'horizon

Lignes d'horizon.JPG

 

Cette vie là, sans horizon, sans espace, sans rêve, sans passion, sans autre folie que la grimace des tensions, cette vie là où on se voit faire et reproduire exactement ce qu’on ne voulait pas faire, ce conformisme étouffant qui garde la poésie à distance et qui ne sait pas que l’art nait dans les tripes, le vrai, pas celui qu’on accroche au mur, qu’on expose dans son salon, mais celui qui nous tord, nous envole et nous fait naître chaque jour un peu plus.

 

cg in A la loupe

 

 

18/01/2014

Scott Mutter - Parquet Floor

Scott Mutter 1975.jpg

 

Pour survivre, je fais donc la planche, me confond au plancher. Ça dit bien ce que ça veut dire, une planche… Un morceau d’arbre mort aux angles droits, dans lequel ne chantera plus jamais aucun oiseau.

 

cg in A la loupe

 

 

15/01/2014

Miwa Nayagi - The Little Match Girl - 2005

Miwa Nayagi The Little Match Girl 2005.jpg

 

Un mot. Un mot follet, un mot allumette.

 Y poser la langue. Goûter le miel de sa brûlure.

 

 

cg in Les mots allumettes (Cardère 2012)

 

 

Sanne Sannes

sanne sannes -untitled-1959-1964-5.jpg

 

Appel et jaillissement, évaporation, déshabillage.

Le témoin est presque nu maintenant. Franchir, s’affranchir.  

 

La traversée ne relie pas un point à un autre,

elle nous rend à notre originelle unité.

 

cg in Le poulpe et la pulpe (Cardère 2011)

 

 

Samuel Cuadrado - Résine de pin

 

 

samuel cuadrado résine de pin .jpg

http://samuelphoto.over-blog.com/

 

  

 

Dans le clos des balançoires

Au doux cliquetis de résine

Il y a des bouffées de mensonges

Le miel se défait au centre

Des vergers dépouillés

 

cg in Aujourd'hui est habitable

 

 

 

14/01/2014

Ruth Thorne-Thomsen - Untitled, 1976

 

Ruth Thorne-Thomsen, Untitled (plane), 1976.jpg

 

AÉROPÈRE
 
service des urgences illusoires
au premier virage emprunté
ma lubie court toujours
usant ma dernière paire
de lunettes agoraphobes


derrière le guichet blindé
des canons anxiogènes
tirent à globules rouges
des comptes de faits
d’enfance trafiquée

 
neurones bleus
certifiés conformes
persistent à chercher
synapses hors-norme

signe particulier :
allergique aux myriades de berniques endoctrinées


j’attends un avion
qui ne vient pas
un avion planté
dans la stratosphère
ne redescendra jamais
petit père l’avion
préfère jouer
à cache-cache
avec mes vertiges

 
ne redescendra jamais
et moi la ravie du ravi
je broute
au petit malheur
je cueille glane
plume effeuille
dans les champs utopiques

du sursis volé
à ceux qui croient
maîtriser

 

cg in Ombromanie

(Encres Vives 2007)

 

 

 

 

13/01/2014

Ruth Bernard

 

Ruth Bernard.png

 

Faire acte  de disparition, dissolution. La beauté en cendres, la honte d’être homme. Échines d’étoiles, creux et crépitements, je niche dans un repli de cosmos.

 

cg in Chroniques du hamac, 2008

 

 

 

 

 

l’oeil & la plume : Rêve-Ô-lution

 

reve o lution 04contrastcarré.jpg
texte de cathy garcia                                                                                                                     collage  jlmi  2014
 


Rêve-ô-lution

Aux feux aux drapeaux aux barricades de sable

Au vermeil du nectar répandu sous les tables

Aux enfants qui tombent pour l’amour d’une idée

 

Rêve-ô-lution

Aux discours exaltés aux masses soulevées

Au courage de ceux que tu hisses au pinacle

À la splendeur et la grandeur du défilé

 

Rêve-ô-lution

Qu’ils ne trahiront pas les leurs les tiens

Que gloire gain pouvoir

N’auront pour eux ni saveur ni attrait

 

Rêve-ô-lution

Que les enfants des disparus sous les bombes la mitraille

Sous les tanks sous les pierres tèteront le sein de ta gloire

Salueront l’arbitraire avec leurs morts piqués

Sur le cœur comme des médailles

 

Rêve-ô-lution

Que ta chanson ne soit jamais corrompue détournée

Rachetée revendue rêve ô rêve

Que les hommes n’y préfèrent

L’air mielleux de la lâcheté

 

Rêve-ô-lution

Que tous ceux qui transiteront par tes tribunaux

Y reconnaîtront une justice incorruptible

Hissée à la hauteur d’idéaux dont jamais

Tu n’aurais à rougir

 

Que la simple évocation de ton nom fasse éclore

La grande vérité cette épine à tous les fronts

Que certains s’empresseront

De nommer couronne

 

Rêve-ô-lution

Au nom du peuple

Rêve et amuse la cour

Chante-ô-lution

Et trinquons à nos rêves

De joyeux bouffons


extrait de Pandémonium  II



En ligne sur : http://jlmi22.hautetfort.com/



11/01/2014

Roger Ballen - Seed pods

 

Roger Ballen seedpods.jpg

 

Pays taillé au burin

Pour les initiés de la solitude

La foudre frappe t’elle encore

Pour désigner le sorcier ?

La graine d’amour frémit

Au fond du trou de l’âme

 

cg in Parfum de causse, 2013

 

 

07/01/2014

Rimel Neffati

Rimel Neffati.jpg

 

Seule avec ma poésie, mes élans, mes désirs, mes passions et mes abîmes.

Seule et l’âme toujours et encore assoiffée.

 

cg in A la loupe