Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2013

Cathy Garcia - Marais de Bonnefont

marais bonnefont.JPG

 

Trouver une île dans la tempête, une lueur dans les ténèbres, un espace, un silence dans le vacarme. Trouver une respiration dans le lent étouffement des jours, trouver l’amour sur le champ de bataille. Discerner. Ne plus être cernée. Toujours laisser une porte ouverte, une brèche, un intervalle, pour que le flux puisse passer, pour pouvoir rester en vie – en éveil – et donc en joie. L’en-joie du Soi, un lotus épanoui à la surface du marais.

 

cg in Calepin paisible d'une pâtresse de poules

Ed. Nouveaux délits, coll. Les Délits Vrais, n°2

Michael Kenna

michael kenna111.jpg

 

 

PANACHÉ ZEN

 

  Il fait très beau, le ciel est très bleu, les oiseaux chantent très bien

C’est le jour du premier passage du nuage nucléaire japonais.

 

 

cg in Purgatoire du quotidien

Mi(nicrobe 32, janvier 2012

 

 

 

 

 

Gábor Béla

 

 

Gábor Béla part_15.jpg

 

 ACCESSOIRISTES D'UN SOIR
AUX MÉNINGES TROUBLÉES
 

Quel rivage pour les clandestins
pour quel festin ?
Le jeu ?
 
Faire l’amour farfelu
divaguer avec les truies
puiser à la nuit
les liqueurs illicites
leurs parfums
mystiques
 
et la pluie étonnée
nous rejoindrait à la nage ?
 
Quand les longs doigts du rêve
pénètrent le réel
le frottement crée
des étincelles
des jouissances qui flambent
comme des allumettes
 
Fiel noir
lettres impossibles
rire éclatant du soleil
 
profite, profite
des souffles ultimes
petite sœur
et ne joue pas avec les allumettes
 
mais il fait froid aujourd’hui
le monde est froid

le cœur grelotte
il pleut tristesse
l’automne
à la gorge
commence à serrer
 
Solitude
le cœur dans son terrier
un lapereau tremblant
 
Se mettre à l’abri
en hauteur
ne pas se prendre
le plein fouet
le versant nu de nos extrêmes
fragilités
 
Chercher l’autre rive
des yeux seulement
paysages projetés
crachés au visage
 
Le mythe usé jusqu’au nerf
maudit
au taux destructeur
 
Sous les doigts s’effrite la surface
 
et si on n’était pas aussi fort
que l’on croyait ?
et si ?
 
Après A vient Z
la connaissance
des raccourcis.

 

 

 

cg in Salines, 2005

(in Eskhatiaï, Ed. de l'Atlantique, 2010)

 

 

 

 

 

 

20/11/2013

Cathy Garcia - Tea time passé

tea time passé (2).JPG

 

 

 

MINUTE ZEN

 

 Lac bouillonnant, barques de cannelle.

Thé vert en pluie, Bouddha parfait.

 

 

 

 

 

 

cg in Purgatoire du Quotidien

Mi(ni(crobe) 32, janvier 2012

 

 

 

 

 

Francis Wu - Blind Love - 1950's

Francis Wu (1911-1989) Blind Love 1950's.jpg

 

Loin du compte

 

S’ils regardent bien leur vie

et ce qu’ils ont partagé

lui et elle

ils sont loin loin loin du compte

 

parfois un coup de folie

c’est vrai, la reprend

et sans plus réfléchir

elle vient lui parler

 

comment peut-elle

oublier la règle

hier soir encore

elle est désolée, désolée

elle a encore oublié la règle

et elle est venue lui parler

 

c’est clair il est temps

qu’elle nettoie son grenier

tout plein de poussière

de vieilles toiles d’araignées

et des rats qui nichent dans une terre

où rien n’a jamais poussé

elle y a vu pourtant une porte

qui donne sur l’extérieur

et une très grande fenêtre

comme une belle baie vitrée

 

elle y a même porté à bout de bras

une machine à laver

et elle ne croit pas que cela soit impossible

de venir à bout de toutes ces saletés

elle pourrait même en faire un bel atelier

mais elle sait, elle doit faire attention

dans son rêve, un cristal

sur son bureau était brisé

 

qu’il ne s’en fasse pas, elle se gardera bien

de venir lui en parler

elle n’oubliera plus la règle

quelle écervelée elle fait

de ne pas avoir encore compris

à quel point ils sont

loin loin loin du compte

loin loin loin du conte de fée.

 

 

 

cg in Le baume, le pire et la quintessence

 

 

 

19/11/2013

Cathy Garcia - Ce qui rampe dans les nuits gluantes

ce qui rampe dans les nuits gluantes.JPG

 

 

« DÉBARRASSEZ-MOI! »

 

grains de beauté

sur le voûté

de l’occident

je dessine des signaux sur le gravier

 

évadée des grands déclins pâles

dessous les noirceurs

fléchées de boues

je me remorque

 

 

cg in Ombromanie (Encres Vives, 2007)

 

 

 

18/11/2013

Zinaïda Evguenievna Serebriakova - Nu dormant - 1931

Zinaida Serebryakova «Nu dormant» (1931). jpg.jpg

 

Je suis l’innocence faite chair

Mais ne te laisse pas bercer

Par la douceur de mes courbes

Une part de moi ne dort jamais

Sous le regard de l’Eveillée

Tu es nu comme un nouveau né

 

 

cg in Le Chant de la Vieille, 2009

 

 

Meggan Gould

Meggan gould22.jpg

 

La chape d’un gris octobre, moulinet dans la tête.

Oppression, même le chat est énervé. Un temps de Saturne, un temps à chasse et à plomb, à silence aussi, à bâillons, à baïonnette.

 

Larmes automnales, difficile de résister parfois à cette lame de mélancolie. Garder l’humour du corbeau sans l’ironie du féroce égo. A l’automne il faut laisser parler les sages.

 

Me manquent parfois les grandes plages solitaires quand je pouvais plonger longtemps dans mes tréfonds.

 

 

cg in Chroniques du hamac, 2008

 

 

16/11/2013

Daido Moriyama - 1982

Daido Moriyama 1982.jpg

 

 

ASIAN BROKEN DREAM

 

vent lumière robe tanguée

poudre de riz poudre de thé

 

quelques larmes de parfum

dans ce pays d’orient mûr

la vie se joue aux dés

 

corps de femme laquée

marionnettes d’ombre dragons de papier

une main se referme petites épingles

poudre blanche poudre brune

 

aube éternelle

langue de soie coupée

une encre rouge s’égoutte

d’une fleur

cassée

 

 

cg in Pandemonium 2

 

 

 

Maxwell Spencer Dupain - Night with her train of stars and her great gift of sleep -1936-37

Maxwell spencer max  dupain Night-with-her-train-of-stars-and-her-great-gift-of-sleep-1936-37-e1365845706628.jpg

 

Et la nuit mouillée

Troublante au-delà des digues

 

cg in Mordre le temps de mort, 2013

 

 

Brian Oldham

Brian-Oldham2.jpg

 

Le bois, l’homme. L’homme est un arbre. L’homme est l’arbre qui a aimé le serpent. Écaille, écorce, écoute, les pierres racontent.

 

 

Cg in Chroniques du hamac, 2008

 

 

 

Brian Oldham

brian oldham8_b.jpg

 

Le quotidien est un laboratoire d’alchimiste.

Quant on sait ça, il suffit de se mettre au travail pour de vrai.

 

cg in A la loupe, tout est rituel, 2012-2013

 

 

 

Zhou Gang

zhougang-beaulieu  Comme le nuage et comme l'eau  行云流水 2.jpg

Comme le nuage et comme l'eau  行云流水

 

 

 

Il fait doux, les oiseaux chantent, on entend les cloches des moutons,

le soleil descend tout doucement, de nuage en nuage.

 

cg in A la loupe, 2012-2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15/11/2013

Max Baur

max baur.jpg

 

Cette nuit un arbre

s’est taillé les veines

 

qui sait combien d’arbres

se suicident chaque nuit ?

 

cg in Chroniques du hamac, 2008

 

 

 

14/11/2013

Max Baur

Max Baur 1930's500.jpg

 

la sève des nuages

 

et la sublime audace

de nos chapelles ardentes

pour se convaincre que la salive

et le feu de nos rêves

peuvent conjurer la sombre

et stridente rage

des temps de mort.

 

cg in Aujourd'hui est habitable