Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2014

Jean-Marc La Frenière

 

Je  m’éveille la nuit pour courir sur les routes

et lancer des cailloux dans le ruisseau du rêve,

celui qui ne gèle pas l’hiver pour accueillir les oiseaux.

 

 in Parce que

 

 

 

Eve Lerner

  

Il ne faut rien vouloir de l’île

 Car, dans le vouloir, la beauté s’annule

 Et l’idée devient fossile.

 

in Île où Aile ?

 

 

          

25/10/2014

Jean-Marc Lafrenière

  

Je passe au trot sur un cheval de bois, lapant l’eau des nuages dans les fossés du ciel, les yeux éclaboussés par l’avoine du soleil.

in Parce-que

 

 

André Laude

 

J’additionne tout ET JE ME RETRANCHE,

pour ne pas ajouter au malheur

 

 

 

Chief Seattle Suqwamish et Duwamish

 

Comme un homme qui serait mourant depuis de longs jours déjà, l’homme dans vos villes est insensible à la puanteur.

 

 

Eve Lerner

 

Il ne sait rien d’elle,

 Il la prend comme elle n’est pas

 

Il n’entend rien d’elle,

 Elle n’attend rien de l’Ile

 

 in Île où Aile ?

 

 

24/10/2014

André Laude

 

Je perds l’usage de la parole

 Mes lèvres sculptent un silence

Alors pour me faire comprendre

 Parmi les décombres je danse…

   

 in Riverains de la douleur

 

 

René Barjavel

 

Le Dieu-papa que nous proposent les religions leucémiques est une tentative aussi dérisoire et aussi cocasse d'apaiser notre soif que l'octroi d'une goutte de sirop à un déshydraté. 

 

in La faim du tigre

 

 

 

23/10/2014

Louis Savary

 

 

La bêtise

 Est

  De toutes

 Les cultures

 

in Le BA-BA de la bêtise

 

 

 

 

 

Dominique Friard

 

Nous z’autres humains vivons

 Notre sarabande dérisoire

 Enfermés dans nos tragédies touristiques

 Notre râle écologique

 L’indice des prix

 Le droit de vote

 Le droit d’applaudir

 Nos petites guéguerres

 La retraite à…

 La traite dès que tu es en âge de pointer

 Nos marginaux normalisés

 Nos états d’âmes enregistrés, comptabilisés

 Société du spectacularisé

 Nos absolus à la petite semaine

  

 

Jean-Marc Flahaut

leurs questions rebondissent

contre le mur

 et reviennent vers eux

encore

 et encore

 le mur n’en finit pas de gagner

 

in Nouvelles du front de la fièvre

 

 

Jean-Marc La Frenière

 

Il n’y pas de rampe à l’escalier du cœur,

on s’appuie sur un bras ou une épaule amie.

 

 in Parce que 

 

 

Jean-Marc La Frenière

 

A chaque fois que je bois, c’est un baiser de l’eau.

 

 in Parce que 

 

 

22/10/2014

Michel Héroult

 

Je suis venu ici faire amende honorable

 dans l’exigence d’une solitude fondamentale

  

Ne juges pas.

 laissez moi le temps

 

 in Les élégies premières

 

 

21/10/2014

Jean-Marc La Frenière

 

Les hommes qui travaillent la terre ont les doigts comme des racines. Ceux qui portent un fusil ont des yeux de gâchette.

 

 in Parce que