Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/04/2014

Robert Louis Stevenson

 

Ne juge pas chaque jour à la récolte que tu fais,

mais aux graines que tu sèmes

 

 

08:58 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Khalil Gibran

 

Seule une grande peine ou une grande joie peuvent révéler ta vérité. Si tu désires être révélé, tu dois danser nu au soleil ou porter ta croix.

 

in Le sable et l'écume

 

 

00:17 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

05/04/2014

Viviane Forrester

 

On ne sait s'il est risible ou bien sinistre, lors d'une perpétuelle, indéracinable et croissante pénurie d'emplois, d'imposer à chacun des chômeurs décomptés par millions – et ce, chaque jour ouvrable de chaque semaine, chaque mois, chaque année – la recherche " effective et permanente " de ce travail qu'il n'y a pas. 

 

L'horreur économique, 1996

 

 

14:38 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

04/04/2014

Hermann Hesse

 

Chacun de nous est un essai de la nature dont le but est l'homme.

 

 

 

 

00:40 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Viviane Forrester

 

Nous vivons au sein d'un leurre magistral, d'un monde disparu que des politiques artificielles prétendent perpétuer. Nos concepts du travail et par là du chômage, autour desquels la politique se joue (ou prétend se jouer) n'ont plus de substance : des millions de vies sont ravagées, des destins sont anéantis par cet anachronisme. L'imposture générale continue d'imposer les systèmes d'une société périmée afin que passe inaperçue une nouvelle forme de civilisation qui déjà pointe, où seul un très faible pourcentage de la population terrestre trouvera des fonctions. L'extinction du travail passe pour une simple éclipse alors que, pour la première fois dans l'Histoire, l'ensemble des êtres humains est de moins en moins nécessaire au petit nombre qui façonne l'économie et détient le pouvoir. Nous découvrons qu'au-delà de l'exploitation des hommes, il y avait pire, et que, devant le fait de n'être plus même exploitable, la foule des hommes tenus pour superflus peut trembler, et chaque homme dans cette foule. De l'exploitation à l'exclusion, de l'exclusion à l'élimination... ? 

 

in L'horreur économique – 1996

 

 

00:31 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (2)

03/04/2014

Kobayashi Issa

 

Foudre et tonnerre !

à chaque éclair le monde guérit

 

 

23:47 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Thierry Cazal

 

Millimètre par millimètre

L’ombre lente des arbres

 Dévore l’ennui

 

 

23:28 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean Désy

 

Reste t-il un ongle gelé dans la nuit qui tremble sur ton sein

 Une trace, une lueur, une tendresse gravée

comme un fer rouge sur la peau

 

 

 

 

 

 

23:26 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Anne Peyrousse

 

tes mots adoucissent mes hanches

 et la déchirure du vent

comment vivre enfin

 

 

 

 

23:16 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Dicton des gitans claddagh de Galwa

 

L'or des gitans ne brille ni ne tinte.

Il luit dans le soleil et hennit dans l'obscurité.

 

 

23:15 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Carol Lebel

 

bistro du quartier

les gens parlent de tout et de rien

 leurs silences gueulent

 

 

 

 

22:48 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Charles Péguy

 

Une seule misère suffit

à condamner une société.

Il suffit qu'un seul homme soit tenu

ou sciemment laissé dans la misère

pour que le pacte civique

tout entier soit nul.

Aussi longtemps qu'il y a un homme dehors,

la porte qui lui est fermée au nez

ferme une cité d'injustice et de haine.

 

 

 

22:43 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Paul Ohl

 

Le jour de mon arrivée à Potosi, sur le toit bolivien, je me doutais un peu que ce lieu dissimulait une pauvreté humiliante. Ce fut toutefois au sortir de la mine que je sus que l’endroit était le véritable nombril de la misère humaine. J’étais arrivé en simple voyageur. Ce que j’y ai vu suffirait à faire de tout être normal un révolutionnaire.

 

in Soleil noir

 

 

22:42 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Tecumseh, chef Shawnee

 

Que sont devenus les Pequots ?

Où sont les Narragansetts, les Mohicans, les Pocanets

et les autres tribus puissantes de notre peuple ?

Elles ont disparu sous l'avarice et l'oppression de l'homme blanc,

comme la neige sous le soleil de l'été ....

 

 

19:55 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean Sioui

 

Mes mains dénouent des vérités à travers les âges.

 

 

 

 

19:46 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)