Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2014

Jacques Brel

 

La vie qui s'en vient

Et qui s'en va

Nous laisse pantois

Comme des chiens...

 

 in De deux vieilles notes

 

 

Jacques Brel

    

  On n'oublie rien de rien, on s'habitue, c'est tout.

 

 

 

Jacques Brel

 

Il faudrait arriver à n'avoir que des tentations relativement nobles. Et à ce moment-là, il est urgent d'y succomber. Même si c'est dangereux. Même si c'est impossible. Surtout si c'est impossible.

 

 

 

Carl Sandburg

 

La poésie est le journal d'un animal marin qui vit sur terre

et qui voudrait voler.

 

 

18/02/2014

Jacques Brel

 

Les vieux ne meurent pas, ils s'endorment un jour

et dorment trop longtemps.

 

 In Les vieux

 

 

Jacques Brel

 

Moi je t'offrirai

Des perles de pluie

Venues de pays

Où il ne pleut pas. 

 

Jacques Brel

 

Le talent, ça n'existe pas.

Le talent, c'est d'avoir envie de faire quelque chose.

 

in l'émission télévisée Jacques Brel parle

 

 

Jacques Brel

 

Aimer jusqu'à la déchirure

Aimer, même trop, même mal,

Tenter, sans force et sans armure,

D'atteindre l'inaccessible étoile... 

 

in La quête

 

 

Li Po

 

L'ivresse venue, nous coucherons sur la montagne nue

avec le ciel pour couverture, et la terre pour oreiller.

 

 

 

 

17/02/2014

Proverbe tsigane

 

Nous sommes des oiseaux de passage, demain nous serons loin.

 

 

 

 

16/02/2014

Rivarol

 

Un démon ? C'est un ange qui a eu des malheurs ; un ange émigré.

 

 

 

 

15/02/2014

Dôgen Zenji

 

 

Notre vie,

A quoi la comparer ?

A la goutte de rosée secouée du bec de l'oiseau aquatique,

 où se mire le reflet de la lune.

 

 

 

 

Dôgen Zenji

 

Se connaître soi-même, c'est s'oublier.

S'oublier soi-même, c'est s'ouvrir à toutes choses.

 

in Genjô-kôan

Jacques Brel

 

 Il nous faut écouter l'oiseau au fond des bois, le murmure de l'été,

le sang qui monte en soi...

 

 

 

 

14/02/2014

Christian Bobin

 

Je trouve mes lectures dans la lumière du ciel. C'est le livre le plus profond qui soit - et ce n'est même pas moi qui en tourne les pages.

 

 in Tout le monde est occupé