Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/09/2015

Antoine Boulad

 

Pour tout bien,

 J’aurais emporté une faim de loup

 A la mesure du monde et des mots dont on entend battre le cœur

 

 

Alain Di Meglio

 

Le cri de l’air jette les gens à leur fenêtre

 

 

02/09/2015

Marie-Florence Ehret

 

Un déchirement des nuages

 labourés de lumière

et plein les bras

des jours noués en gerbes.

 

 in Que la musique

 

 

 

Olav H.Hauge

 

Ce dont je me rappelle de l'enfance,
c'est le vent.
Aujourd'hui
il ne reste plus du tout de vent.
Plus de vent
...et plus d'oiseaux.
Que va-t-il arriver ?
 

 

 

 

Ewa Lipska



 Je dis à l’oiseau
il faut que je m’envole.

L’oiseau agite
le mode d’emploi.

 

 



 

Ewa Lipska

 

 

Ailleurs

Je voudrais vivre Ailleurs.
Dans de petites villes brodées à la main.

Rencontrer ceux
qui ne viennent pas au monde.

Nous serions enfin heureux solitaires.
Pas une station ne nous attendrait.

Nulle arrivée. Nul départ.
Au musée du temps qui passe.

Pas une seule guerre ne se battrait pour nous.
Pas une humanité. Pas une armée. Pas une arme.

 

 

 

 

 


 

01/09/2015

Marie Huot

 

Aujourd’hui

Rendus à la poussière

Elle creuse l’horizon

D’une marque étrange

Un sablier brisé d’où s’écoule

sable et ombre.

  

in Portrait de ma grand-mère en demoiselle coiffée

 

 

Jean Laugier

 

Terre, tourbe de soie sourde que je pénètre,

Moisissure forgée de gangues et de croix

J’encage dans mes reins l’aube qui me fit naître

Arbre, fiction de cris morcelée sous les bois.

 

in Fenêtres vos regards

 

 

 

Andrée Chedid

 

Je relève d'un pays où personne ne règne,
Traversé de crevasses et d'oiseaux.
...La main trace l'avenir, le cœur ses extrêmes,
Un appel lui donne voiles, une grimace le ternit.

Je relève d'un pays sans fanion, sans amarre,
La mort a ses sentences comme ailleurs ;
Demain, son étendue ; le printemps, ses preuves.
Il s'y trouve partout d'endroit où se tenir.

 

 

 

31/08/2015

Guénane

 

Mélancolie ce soir

 Petite bouteille à la mer

Emplie de bile noire.

 

 in Oceano saxo solo

 

 

Jacques Prévert

 

...Un ouvrier c’est comme un vieux pneu,
Quand y’en a un qui crève,
On l’entend même pas crever...

 

 

Alexandre Romanès

 

Ils portent le fer dans le ciel,
ils construisent des murs partout,
pour chaque mouvement du bras, une loi.

S'ils pouvaient faire des parcelles
...avec le ciel, ils le feraient.
Assis dans l'herbe
entre les fleurs et les reflets du ciel,
je les regarde courir dans tous les sens.
Ils n'avancent pas.
Pire : ils reculent.

 

 

30/08/2015

Jean-Damien Roumieux

 

Les martinets s’insurgent en jouant contre la suie qui recouvre le ciel. Les pieds couverts de boue, nous rêvons, seulement rêvons, d’une échappée, d’un défi aux clôtures qui soit définitif.

 

 in Veille le vent

 

 

 

27/08/2015

Max Alhau

 

Tu sais qu’en fin de compte

 Le mystère l’emportera

 Sur l’évidence ou la raison.

 

 

Elias Canetti

 

Toutes les choses qu'on a oubliées hurlent à l'aide dans nos rêves