Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2016

Vassili Grossman

 

J'ai vu que ce n'était pas l'homme qui était impuissant dans sa lutte contre le mal, j'ai vu que c'était le mal qui était impuissant dans sa lutte contre l'homme. Le secret de l'immortalité de la bonté est dans son impuissance. Elle est invincible.

 

 

 

14:57 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

14/02/2016

Schopenhauer

 

Nul ne peut voir par-dessus soi.

Je veux dire par là qu'on ne peut voir en autrui plus que ce qu'on est soi-même.

 

 

20:56 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

13/02/2016

Proverbe touareg

 

C'est pendant que le vieux seau est encore là qu'il faut en fabriquer un neuf.  

 

 

 

21:31 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Saïd Mohamed

 

Qu’auront nous dit vraiment ?

 

Le silence est préférable à ces babils,

ces faux-savoirs,

ces mensonges appris comme une leçon.

 

Ces bribes de rien, de tout, d’abject aussi, récitées par cœur

quand le plus grand dénominateur commun ouvre sa gueule

dans l’immonde barnum du tube cathodique,

ce rectum de la pensée qui souille

tout ce qu’il touche.

 

in L'éponge des mots

 

 

21:23 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Luis Sepúlveda

 

Pour définir la capacité des armes on parle de pouvoir de destruction. Pour définir la capacité de destruction de certains hommes il faut parler du pouvoir d’achat. 

 

in Dernières nouvelles du Sud

 

 

 

20:53 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Erri de Luca

  

Surveillés par des gardiens, nous sommes coupables de voyages 

 

in Aller simple

 

 

 

20:43 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Christian Bobin

 

C'est plus fort que vous : il vous est nécessaire de refuser une quantité considérable de rencontres, afin de préserver une chose dont la plus juste formule est "rien" ; ne rien faire, rien dire, presque rien être. Vous y découvrez le cœur subtil du temps, son cœur battu par le rien du sang dans les veines. C'est un état limite dont vous avez besoin, une mince ligne de rien entre l'ennui et le désespoir, et la joie qui passe en funambule sur ce fil, la joie qui se nourrit précisément de rien

 

 

17:26 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Henri Michaux

 

Emportez-moi dans une caravelle,

Dans une vieille et douce caravelle,

Dans l'étrave, ou si l'on veut dans l'écume,

Et perdez-moi, au loin, au loin.

Dans l'attelage d'un autre âge,

Dans le velours trompeur de la neige,

Dans l'haleine de quelques chiens réunis,

Dans la troupe exténuée des feuilles mortes.

 

 

12:59 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Said Mohamed

  

Abreuvée de lune camomille au bar des petites heures,

elle aime la peau de chagrin et la monnaie de singe

qui réclame sa part de miracles.

 

 

 

12:51 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

12/02/2016

Martin Luther King

 

A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis,

mais des silences de nos amis.

 

 

10:14 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Erri de Luca

 

la mer se referme plus rapide que le désert.

 

in Aller simple

 

 

09:52 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Erri de Luca

 

 

Des mains m’ont saisi, douaniers du Nord, gants en plastique et masque sur la bouche. Ils séparent les morts des vivants, voici la récolte de la mer, mille de nous enfermés dans un endroit pour cent. 

 

in Aller simple

 

 

09:51 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

11/02/2016

Georges Bataille

 

 Je rêvais de toucher la tristesse du monde  au bord désenchanté d’un étrange marais  je rêvais d’une eau lourde où je retrouverais  les chemins égarés de ta bouche profonde j’ai senti dans mes mains un animal immonde  échappé à la nuit d’une affreuse forêt  et je vis que c’était le mal dont tu mourais  que j’appelle en riant la tristesse du monde une lumière folle un éclat de tonnerre  un rire libérant ta longue nudité  une immense splendeur enfin m’illuminèrent et je vis ta douleur comme une charité  rayonnant dans la nuit la longue forme claire  et le cri de tombeau de ton infinité.

 

in L’Archangélique et autres poèmes

 

 

 

09:45 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

10/02/2016

Carolyn Carlson

 

Je voudrais parfois tout abandonner, être poète seulement,

affranchie du lieu et de l’espace rien que ce pas nu...

 

 

13:53 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Anaïs Nin

 

Nous ne voyons jamais les choses telles qu'elles sont,

nous les voyons telles que nous sommes.

 

 

13:40 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)