Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/07/2015

Pierre Colin

 

La nuit entre par tous les mots.

Car la nuit trompe ses vieux amants.

 

 

 

Pierre Colin

 

Les mots sont l’océan de nos barques de pierre.

 Nous avons mis des siècles à dépouiller la nuit de nos chimères.

   

Car nous avons gagné le droit du large, chacun

 Dans son manteau d’écailles et d’horizons.

 Chacun dans le gisant des mots, l’étoile au sec.

  

 La nuit dort sur le flanc, vieux chien de nos poitrines.

 

in Je ne suis jamais sorti de Babylone

 

 

 

 

 

Anne Jullien-Pérouas

 

Sans oublier qu’il existe des mots carnassiers envers d’autres mots plus débonnaires, pacifiques ou simples d’esprit. Les mots carnanssiers n’en font qu’une bouchée. Toute cette histoire est un vrai carnage. Toute cette histoire se passe à l’intérieur de ma gorge, dans un lac d’eaux mortes sommeillant à la fourche de l’os hyoïde.

 

 

Charles Juliet

 

 

À tout moment la vie abonde, ruisselle, irrigue ce quotidien auquel nous ne savons pas nous arrêter. C'est du plus ordinaire que filtre l'eau de la source. Mais il y a tant à débroussailler avant d'être à même de le comprendre, de l'admettre. 

 

in Dans la lumière des saisons

 

 

13/07/2015

Pierre Colin

 

Les passereaux emportent les destins, frères aux jabots de feu, fées aux longs yeux d’amantes, pluies sacrées. L’étreinte à l’âge des clavicordes.

 

Chants de nos cygnes intimes, trouvés morts dans l’aurore, quand le ciel lentement se défait de ses linges de femmes sur le seuil.

 

 Ce goût de vieux futur dans la bouche indécise.

 

in Je ne suis jamais sorti de Babylone

 

 

 

 

Pierre Colin

 

Dans la cour, les guerriers mangent la chair des tours.

Buvez, mangez. Anne est nue dans sa tour.

 

Anne au genou fier, aux chevilles légères. Anne du vent.

Mais de la nuit, que savons-nous, bergère des ifs blancs ?

 

in Je ne suis jamais sorti de Babylone

 

 

 

 

Mark Twain

 

  Il y a des gens qui, à propos de certains problèmes, font preuve d’une grande tolérance. C’est souvent parce qu’ils s’en foutent.

 

 

12/07/2015

Pierre Colin

 

Tout l’impensé du monde est sur nos traces.

 

 

Beb Kabahn

 

Même si je salive de m’abreuver au cosmos

 

 

 

Orval Hixon – Zoe Barnett , Vaudeville Entertainer -1920

Orval Hixon–Zoe Barnett ( performer Musical, Comedy, Operetta) Vaudeville Entertainer,1920 .jpg

 

 

Anne Jullien-Pérouas

 

Mais ici, peu importe mon apparence, je me trouve à Paha Sapa et ma taille et mon sexe sont ceux de l’univers. Ce qui me malmène ce sont les bruits, les sonneries de téléphone, les façons de conversation, les avions de ligne qui tranchent la nuit.

 

in Cerveau 3

 

 

11/07/2015

Pierre Colin

 

Tout l’eau n’est que ruine et caresse. Il faut faire allégeance à ces femmes de source et d’estuaire. Il faut plonger en soi dans les vagues et la fièvre des poissons vainqueurs.

 

 

Tout cela, tu le sais, mais tu nages en eau blême, frère du chêne et du houx. Quand tu es arrivé n’aies pas peur, le rivage est une frontière de soi à soi, laissé dans l’or et l’éblouissement du corps.

 

 

Après l’amour, nous parlerons. Après l’amour obscur.

 

 

in Je ne suis jamais sorti de Babylone

10/07/2015

Anne Archet

 

 Chaque soir où vous la regardez,

la télévision vous vend au plus offrant.

 

 

Pierre Colin

 

 Nous savons témoigner des mots lovés dans

 les terriers de chair. Mots désastres du corps perdu.

 Mots qui n’ont plus leur place dans la bouche…

 

 Nous sommes des brûleurs d’eau froide.

 L’aube est sans laisse, et le cœur est immense.

 L’âge du monde est notre voie.

 

 

in Je ne suis jamais sorti de Babylone

 

 

 

Anne Archet

 

Pour moi le sexe opposé, ce sont les femmes

car jamais un homme ne s’est opposé à mon sexe.