Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2015

Keltoum Staali

 

Il a perdu sa voix dans la psalmodie des vents

 Le désert parle une langue ajourée

 C’est une terre d’oubli

 Où l’horizon limpide ne ferme pas l’œil

 

 

in Tasliman

 

 

 

 

Mahmoud Darwich

 

Celui qui m'a changé en exilé

m'a changé en bombe... 

 

 

Alexandre Vallasidis

 

Je mets dans sa bouche des mots dissolus, des gestes inconsolés, le genou contre la tempe, la robe défaite, les longues phrases, la sauvagerie.

 

 

 

 

 

 

 

Werner Lambersy

La nuit est son miroir

 

Dont rien n’est à extraire

 Qu’un minerai

 D’âme

 

 

 

22/03/2015

Jean-Claude Tardif

Ici le rectangle

N’est pas une fenêtre

 

 Il n’est que ce qu’il dit être

 Une géométrie simple

  

Il n’est que du ciel

 Qui se retient

  

in Séquence de bleu

 

 

 

21/03/2015

Jean Gédéon

Entre l’infime et l’infâme,

 Etroite passerelle des vivants.

  

Arrimés au ciel,

 Enracinés en terre,

 On cherche avec ferveur,

 Ou fureur,

 Le noyau inconnaissable

 La source de béatitude

 Ou de jouissance, sur la voie confuse et trouble

 Qui traverse les corps.

 

in Crispations

 

 

Keltoum Staali

 

La nuit tarde à plisser le vertige des murs

 C’est un pays ou le miel surpasse l’amertume

 

 in Je vous écris d’un pays lointain

 

 

Robert Sabatier

 

J’affirme que par delà les dédains et la futilité, la poésie se venge par la durée. On oubliera vite le roman saisonnier, on gardera le livre de poèmes.

 

in Pour saluer la revue

 

 

 

 

20/03/2015

Louis Savary

 

C’est au bord

 Des larmes

 Que le rire

 Peut basculer

 

 in Voici venu le temps des larmes

 

 

Jean-François Sené

Et ils te lisaient

 A l’oreille

 Dans la procession

 Indécise des cirrus

 Les cillements du temps

 A venir

  

in Amarante entre les lignes

 

 

 

19/03/2015

Bernard Mazo

 

Que peut-on à la fin

 Retenir d’un poème

 Sinon un vers

 Peut-être deux

 Et puis tout ce silence

 Autour

 

   in L’hostilité mortelle de l’inconnu

 

 

 

Christophe Condello

 

J’ignore d’où je viens

 Si je ne me perds pas

 

in Un pas de plus

 

 

Jean Gédéon

 

Dans la ville à front ridé,

 Dans la ville des fumées,

 

Veillent de sourds marteaux-piqueurs,

 Des hies tremblantes,

 Dures d’oreilles,

 

Entre les mains dures de cals

 De potentats déchus de leur trône de paille,

 

  Rois en exil des sables,

Des vents,

 Grands manitous qui ne manient plus rien

 

 Que la défonce à front de bitume,

 Aux vertèbres de papier.

 

in Crispations

 

 

 

 

Jean Joubert

Il y a une fillette folle

 Qui répète colibri colibri

 Puis par la fenêtre s’envole

  

Il y a dans les nuages

 Un paon qui fait la roue

 Il pleut des plumes rouges

  

 in Eternité de la rose

 

 

 

 

18/03/2015

Patrick Devaux

 

on dit

 « c’est un oiseau »

  

qu’en savons-nous ?

  

j’invente

 un arbre

 

et

   

quelques baies

 de ton amour

 me suffisent

 

in Ecailles de nuit