Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2015

Isabel Pérez-Montalbán

 

Les plaies de la misère couvrent des larves.

La faim ouvre son sillon et s’échoue dans de vieux ports abandonnés

Sur le sable

Et au danger de la jungle.

Il n’y a pas assez de sépultures, de niches, de fosses communes,

D’extensions suffisantes,

Pour enterrer les nombreuses prises d’enfants

D’une seule journée. On les assiègent la nuit,

Pendant leur sommeil parmi les cartons de la rue.

Il paraît qu’ils font du tort du commerce.

 

in Tiers-Monde

 

 

14:30 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (1)

Sir George Bernard Shaw

 

Les hommes politiques et les couches doivent être changés souvent ...

et pour les mêmes raisons.

 

 

12:23 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (1)

09/12/2015

Jean-Michel Bongiraud

 

Sur les écrans l’existence est une passagère folle

 

in Une quinte sous nos doigts

 

 

21:04 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Linda Maria Baros

 

Les rues mettent en marche leurs moteurs

leurs machines à hacher

dévoilent la texture de mazout de la nuit

 

 in Cat in the bag

 

 

20:57 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

08/12/2015

Saïd Mohamed

 

Des affamés j’ai gardé les vertus de l’illumination,

Les tenailles du silence et la tyrannie de l’aube.

 

in L’éponge des mots

 

 

 

21:33 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Théodore Monod

 

L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisé.

 

 

 

21:21 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

07/12/2015

Louis Raoul

 

Entrer dans la tour n’est pas tout, il faut se faire accepter de la hauteur. 

 

in Triptyque du veilleur

 

 

22:51 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Éric Barbier

 

entre les pages pliés
du matin qui s’avance
viennent des semences d’or libre

in Promesse achevée à bras nus

 

 

 

22:31 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

René Char

 

Beauté, je me porte à ta rencontre dans la solitude du froid.

Ta lampe est rose, le vent brille. Le seuil du soir se creuse.

 

 

22:19 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Yves Martin

 

Je suis persuadé qu’on ne sort pas indemne de la poésie. Tôt ou tard, elle a votre peau.

 

 

 

15:00 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

06/12/2015

Lionel – Edouart Martin

 

Bruit  d’un rythme sec, escorte cette quête du vieux dire habité de brande, et vous mes morts, parleurs de dialectes sonores, et la clochette au cou des chèvres :

Leur pis balance entre les haies d’épines, des crins retenus aux buissons la mésange au redoux trame un chant d’existence.

 

in le flamboyant

 

 

21:25 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

05/12/2015

Goethe

 

Quoique tu rêves d'entreprendre, commence-le.

L'audace a du génie, du pouvoir, de la magie.

 

 

20:15 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Romain Gary

 

Je ne crois pas aux pressentiments, mais il y a longtemps que j'ai perdu foi en mes incroyances. Les « je n'y crois plus » sont encore des certitudes et il n'y a rien de plus trompeur.

 

in Clair de femme

 

 

13:40 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

04/12/2015

Alain Simon

 

j’aurais pu enfoncer tous les doigts  de ma main dans ta fente

pour aller chercher ce qu’ils ont appelé dieu

 

in La mort est plus futée qu’une souris

 

 

 

09:07 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Zéno Bianu

 

Pourquoi, au fond, la souffrance serait-elle dramatique ? Pas de clef à l'énigme, là, on retourne à ce que l'on est. C'est à dire rien. Pulvérisé à nouveau. Poussière d'ange ou d'étoiles, ou d'asphalte. Le grand jeu. Le grand tourbillon. Nourri de ne plus rien savoir, de ne plus penser à soi. La clé, alors serait de remercier. Dire merci à tout, même à l'épouvantable, dans une fulgurante attention. 

 

 

 

09:05 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)