Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2017

Ron Shelton

ron shelton, usa.jpg

 

 

 

 

Bertolt Brecht

 

Lorsque des crimes commencent à s’accumuler, ils deviennent invisibles. Lorsque les souffrances deviennent insupportables, les cris ne sont plus entendus.
Les cris, aussi, tombent comme la pluie en été.

 

 

 

 

20/10/2017

Julie Massy Janssen

Julie Massy Janssen.jpg

 

 

19/10/2017

Anne-Lise - tissage#3

 

herbes-nb2-1200-fil-700x464.jpg

texte Cathy Garcia sur une photo d'Anne-Lise ©

 

 

La touffe, la motte

arrachées

jetées sur les rochers

qui blessent

la touffe, la motte

et les doigts qui fouillent

les plaies

la petite culotte

arrachée

jetée sur les rochers

qui blessent

la touffe, la motte

la brutalité

 

 

 

 

Revue Nouveaux Délits n° 58 (spécial Guatemala) - Regina José Galindo

 

 

 

Pays pour les hommes, un des 11 poèmes de Regina José Galindo publiés dans ce numéro bilingue, en collaboration avec Fuego del Fuego - http://fuegodelfuego.blogspot.fr/ - traduction de Laurent Bouisset. Lu par moi-même.

 

Version originale :

País de hombres

Me niego a pensar que éste
sea un país para hombres

parí a una hija
hembra
y a ella
no le negaré su derecho de piso

mi abuela se lo ganó a punta de trabajos
mi madre a punta de putazos.

Yo
mi sitio me lo sigo ganando a diario
yo soy yo pienso yo decido yo hago yo gano yo reacciono yo acciono.

No saldré a la calle vestida de hombre para sortear el peligro
y no dejaré de salir.

No andaré siempre acompañada para evitar que me asalten
y no dejaré de andar.

No tomaré horchata en las fiestas para no merecer que me violen
y no dejaré de tomar.

Yo parí a mi hija en un país hecho para ella
y aquí quiero que crezca

con los ojos abiertos
la consciencia abierta
en pleno derecho de su libertad.

 

(c)Regina José Galindo

 

 

 

18/10/2017

Sammy Slabbinck

Sammy Slabbinck_n.jpg

 

 

Rosa Chávez

 

Le monde nous dit qu'il est à bout, la musique sera le silence absolu, le silence absolu ne tiendra pas dans nos poitrines et pour cela nous exploserons. Notre récompense sera de pleurer ensemble, notre corps minuscule s'accouplera à l'univers, nos organes génitaux seront des trous noirs pénétrés par l'infini, rien ne sera venu en vain, toute chose retrouvera le lieu qui est le sien, ce lieu auquel on a prêté des noms communs parfois étranges, ce lieu que toutes les langues du monde ont inventé, ce lieu que nous n'avons jamais pu seulement imaginer.

 

 

Sam Brown

Sam Brown 6_n.jpg

 

 

Djalâl ad-Dîn Rûmî

 

  

Ta tâche n’est pas de chercher l’amour, mais simplement de chercher et trouver les obstacles que tu as construits contre l’amour.

 

 

 

 

Carol Nelson - Singing Hills

Carol Nelson Singing Hills, 110216,  600px.JPG

Le soleil est parti derrière la colline, j’ai cru avoir murmuré le mot « vivre » et j’avoue qu’aujourd’hui j’aurais bien aimé savoir voler. Rejoindre les aigles et les hirondelles.

in Calepin paisible d'une pâtresse de poules

(Nouveaux délits, 2012)

 

 

 

Imprimerie Trace - de la série FabuLot (Pedro, Blaz, Justine Lepiez, Soia et Pipocolor)

Imprimerie Trace 3.jpg

 

 

Lionel Mazari

 

C’est une partition d’empreintes mêlées

et de signes des nuées qui descendent

en courant jusqu’à l’eau.

Puis la rivière s’ébroue

dans l’air gris perle avec

des canards dans le rire.

 

in Dehors s’enlise dans nos plaies

 

 

 

 

Imprimerie Trace - de la série FabuLot (Pedro, Blaz, Justine Lepiez, Soia et Pipocolor)

 

 

 

imprimerie Trace 2.jpg

 

Imprimerie Trace 1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

17/10/2017

Denis Sarazhin

Denis Sarazhin 1.jpg

 

Le ciel tatoué de nuages porte des échancrures de soie. Une terre blanche et calcaire resplendit sous un soleil pourtant timide. Maisons de pierre que j'aime tant, champs de blé mûr et tournesols. Nous approchons de Cahors.

juillet 1997 in Calepins voyageurs et après ?

 

 

16/10/2017

Gâteau de pain aux fruits

 

014.JPG

 
Deux poires très mûres, deux pommes, une grosse tranche de pain rassis, quatre tranches de pain frais aux raisins, de la cannelle, du beurre, deux œufs, de la crème liquide de soja et un peu de sucre rapadura
 
Beurrer un plat à four et beurrer la tranche de pain rassis à placer au centre, puis les quatre tranches de pain aux raisins autour, parsemer ave les tranches des pommes et poires pelées, saupoudrer de cannelle, battre les œufs avec la crème et verser sur les fruits, saupoudrer de sucre, et mouiller avec un tout petit peu d'eau de source pour un peu plus de moelleux, faire cuire au four env. 20mn.