Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2015

Francesca Y. Caroutch

 

Nous sommes tous contenus

 

les uns dans les autres

 

 

 

in Naissance quotidienne

 

 

 

12:35 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

20/08/2015

Carl G. Jung

 

L’inconscient des gens qui vivent artificiellement me perçoit comme un danger. Tout en moi les irrite : ma façon de parler, ma façon de rire; ils sentent la Nature.

 

 

11:40 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

19/08/2015

El-Mehdi Chaïbeddera

 

Il est exactement minuit

D’après cette explosion de musc

Tout est calme d’un coup

Quelqu’un que je ne vois jamais

Glisse une rose dans ma main

Subrepticement

 

Il y a du sang

Partout

Pour l’éternité

 

 

in Cœur gaulé

 

 

 

11:10 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean Christophe Belleveaux

 

Colère noire daltonnienne,  

Ma mie, mon sang, mon foutu clone,  

Je vois rouge et bois blanc, 

J’éjacule tristement. 

 

in Piment

 

 

11:09 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

18/08/2015

Silvaine Arabo

 

 

 Le poète devient alors le grand sorcier, celui qui isole le mot pour le mieux psalmodier, le rendre à l’En-Soi de sa vibration première, à l’impact de ses connotations, loin des interprétations faciles de la phrases élaborée.

 

in Poésie et Transcendance

 

 

 

14:22 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Francesca Y. Caroutch

 

Ô miracle

Dans d’obscurs faubourgs mythologiques

le scribe de l’aurore 

atteint la poésie pure

 

  in Naissance quotidienne

 

 

 

14:14 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Pierre Colin

 

 

 Nos mains s’agitent, cages intimes, où sont les anges fous, nos sibylles vaincues. Voyage dans la blancheur du corps, voix délicieuses, premières perce-neiges au-delà du pubis. Premières étoiles sur la peau. Les sexes fusent. Fatigues des maquis de bouches, des jardins sous l’aisselle. Fatigue des parfums en déroute. La perle du matin sur son dernier rivage.

 

in Je ne suis jamais sorti de Babylone

 

 

 

14:08 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Francesca Y. Caroutch

 

- Lorsque tu mourras

 

Qui te tiendra compagnie ?

 

- L’éveil 

 

 

 

in Naissance quotidienne

 

 

 

01:13 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

17/08/2015

Daniel Collin

 

 

Le drame prend patience dans l’échafaudage des coups

Puis frappe d’échec

 En fulgurance.

 

 

 

22:33 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Dominique Caetano

 

 

Ça me fait penser à toutes ces lumières qui sont allumées derrière les rideaux, elles ne sont pas là pour dire – venez, entrez, vous êtes les bienvenus, elles sont là pour dire – ne vous approchez pas, il y a quelqu’un ici. Les plus malins ont un écriteau «  attention chien méchant ». Si leur chien est vraiment méchant, à leur place j’aurai peur. Un jour on m’a dit que le plaisir était du miel, qu’on lèche sur une lame de rasoir, je n’aime pas le miel, je peux mettre autre chose ?

 

 

 

22:18 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Francesca Y. Caroutch

 

Ta prière d’amour en creux

 racle les dernières miettes du silence

 réveillant la grande vibration primordiale

 

 in Naissance quotidienne

 

 

 

20:19 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean-Paul Bourre

 

Ne te détourne pas de l'obstacle, n'essaie pas de fuir les difficultés. Lorsqu'il rencontre un rocher sur sa route, le fleuve ne remonte jamais en arrière. Il le contourne en glissant, joue avec lui comme le guérisseur qui murmure et enchante la blessure, ou bien il bondit dans une gerbe de lumière. Apprends à danser avec l'obstacle, si tu veux progresser. 

in Préceptes de vie issus de la sagesse amérindienne

 

 

 

19:45 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Fabienne Verdier

 

On se rend compte que, derrière le vide apparent du silence, la vie grouille de toute parts et c'est alors, avec pudeur et émerveillement, qu'on saisit la pensée poétique.

 

in Passagère du silence

 

 

01:55 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Patrick Aveline

 

Rien, tu n’as rien vu des plaies des montagnes

 

De la colère de leur gabardine violette

 

Consacré à l’écueil

 

Tu t’obstines à la solitude

 

Cent lumières tournent autour de toi

 

Tu t’obstines à la solitude

 

Le monde grouille d’anguilles

 

Mais toi, le sang de ta main

 

Sature la rétine des imagos tropiques

 

Baigne d’eau rouge l’estran de tes rêves paradoxaux

 

Sans qu’une seule hyperbate jamais

 

Ne traverse ton oreille interne

 

 

 

 

 

01:48 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

16/08/2015

Fabienne Verdier

 

Pour aider à la concentration, je me suis retirée du monde. Les temps de vacuité, de perception intime sont propices au détachement. Plus j'avance, plus je recherche une banalité de la vie au quotidien qui m'offre une solitude joyeuse. Cette quête de simplicité éveille en moi une profonde réceptivité aux manifestations du vivant et de ses lectures, même infimes. C’est seulement dans cet état de sérénité qu’on peut capter la source de son cœur. Cette ascèse, j'ai mis du temps à la saisir, à la pratiquer vraiment. Entre la théorie et l'éveil réel aux mystères de la vie, l'apprentissage est si long qu'on à peine à y croire. Une chose est certaine : c'est la pratique quotidienne de l'éveil qui donne accès à l'authentique connaissance.

 

in Passagère du silence

 

 

 

15:01 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)