Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2014

Khalil Gibran

 

Ouvre l'œil et regarde, tu verras ton visage dans tous les visages. Tends l'oreille et écoute, tu entendras ta propre voix dans toutes les voix.

 

in Le sable et l'écume

 

 

02/04/2014

Thierry Cazal

 

Regarder par la fenêtre

 Mes chaussures se remplir d’eau

Une journée réussie

 

 

Driss Ouadoul

 

 

 un continent inexploré dérive

a l’extrême orient de leurs rêves

 où séjournent

alchimistes faiseurs de pluie,

 femmes tisserandes de mirages

 

 

 

 

Albane Gellé

 

à peine éloignée j’y retourne ce qui remue dans l’eau soulage les anciennes blessures dans le cœur un mouvement de linge que les femmes laveraient

 

 

Jacques Sternberg

 

Si je suis resté à travers tout révolté, lucide, éveillé, allergique au fric gagné au mépris de tout, c'est parce que j'ai toujours pensé à échapper au monotone laborieux de tous les jours. Que je ne suis jamais entré dans un bureau sans me demander comment m'en échapper. Que j'ai toujours refusé des boulots rentable comme des exploiteurs professionnels et des gardiens de taule à contrer. Et aussi et surtout, parce que le superflu m'a toujours paru le sel de la vie et que seuls les charmes de l'inutile peuvent vous aider à supporter les horreurs de l'indispensable quotidien.

 

in Vivre en survivant

 

 

Eric Ferrari

 

Qui viendras-tu ?

 

 

 

 

Albane Gellé

 

un héron sait ce qui lui va : du ciel et des poissons il permet qu’on le regarde un peu de près calme il connaît sa faim et sa patience il sait ce qui lui va oui il a les pieds dedans : le fleuve

 

 

Daniel Maximin

 

Pour édifier un nouveau monde

Tous les désespoirs sont permis

 

 

Eric Ferrari

 

une telle nuit à

 vouloir rompre les tables

 

 

 

 

Sylvie Nicolas

 

Il nous arrive si souvent d’être nos propres étrangers. D’être là sur le seuil de nos fragments à ne plus savoir où mettre les pieds.

 

 

 

 

 

 

Albane Gellé

 

 

un bruit d’eau dans le fleuve c’est le soir qui finit

et sans un seul homme tout ce qui commence

 

 

 

Ambrose Bierce

 

Refus n. [...] Les refus appartiennent à différents degrés sur une échelle de valeur décroissante : le formel refus, le refus conditionnel, le timide refus et le refus féminin. Par certains casuistes, ce dernier est également appelé le refus consentant.

 

in Le dictionnaire du Diable

 

 

Thierry Cazal - Haïku

 

Je croque

 Trois grains de raisin et deviens

La vallée

 

 

01/04/2014

Jean Tardieu

 

Cette parole qu’un peuple d’ombres se transmet d’un rêve à l’autre du temps, il semble qu’une seule voix sans fin la profère.

 

 

 

 

Armand Gatti

 

Il y avait encore des mots de passe

C’étaient les derniers

Et nous le savions