Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2016

Stanislaw Jerzy Lec

 

 

Qui veut noyer son chien dit que c'est un poisson rouge.

 

in Nouvelles pensées échevelées

 

 

 

14/07/2016

Proverbe africain

 

 Passe d’abord le fleuve avant de dire que le crocodile a une sale gueule.  

 

 

 

Anonyme

 

Se rendre à un travail, c’est se constituer prisonnier.

 

 

Isabelle Stibbe

 

car comment lutter contre l’avidité de la finance,

cette soiffarde qui ne se repait jamais ? 

 

in Les maîtres du printemps

 

 

 

Alain

 

Le propre du travail, c’est d’être forcé 

 

 

 

Raul Vaneigem

 

Que reste-t-il d’étincelle humaine, c’est-à-dire de créativité possible, chez un être tiré du sommeil à six heures chaque matin, cahoté dans les trains de banlieue, assourdi par les fracas des machines, lessivé, bué par les cadences, les gestes privés de sens, le contrôle statique, et rejeté vers la fin du jour dans les halls de gare, cathédrales de départ pour l’enfer des semaines et l’infime paradis des week-ends, où la foule communie dans la fatigue et l’abrutissement ? 

in Traité du savoir-vivre à l’usage des jeunes générations

 

 

 

Luis Alfredo Arango

 

Nous avions peur des fantômes,

peur de l'irréel,

et jamais nous ne fûmes

épouvantés par la tristesse

ou l'absurdité de la vie, dans ces villages poussiéreux,

taciturnes,

semblant flotter comme dans un rêve,

saouls de leur propre ingénuité

autant que de leur pauvreté.

 

  in El andalon,

traduction de Laurent Bouisset

 

 

 

 

Proverbe africain

 

Si tu portes une personne depuis l'aube et que le soir tu la traînes,

elle ne se souvient que d'avoir été traîné.

 

 

 

13/07/2016

Perrine Le Querrec

 

Tu es dehors. La tête haute. Les gens te saluent. Tu es des leurs. 

 

in La Patagonie

 

 

 

Roger Gilbert-Lecomte

 

Vie d'un instant...
 J'ai vu s'éteindre dans la nuit
 L'éternité d'une étoile.

 

in La Tête couronnée et autres poèmes

 

 

 

 

 

12/07/2016

Stanislaw Jerzy Lec

 

Ma vie est une panique prolongée.

 

 in Nouvelles pensées échevelées

 

 

 

11/07/2016

James Noël

 

le couteau

par malheur

détient un sens aiguisé

des entrailles

de la vie

 

in Le pyromane adolescent suivi de Le sang visible du vitrier

 

 

 

 

10/07/2016

Juan Pablo Villalobos

 

Il me disait que l’argent n’avait aucune importance, que l’essentiel, c’était la dignité. Confirmé : nous étions pauvres. 

 

in Si nous vivions dans un endroit normal 

 

 

 

Guénane

 

ici la nuit les rats mangent les bébés. Clouants tropiques (…),

les paradis sont des livres que la vie ne lit pas. 

 

 in Demain 17 heures Copacabana

 

 

 

Guénane

 

Luxo, lixo, étrange langue qui joue sur une seule voyelle

pour nommer le luxe et les ordures. 

 

in Demain 17 heures Copacabana