Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2016

André Velter

 

À l’impossible je suis en proie,

et à ce qui jour après jour

dans le temps suspendu

m’exténue et me tue et me mène,

comme le désir plus vif que l’aube

de tous les univers,

ou le feu du soleil noir qui nous escorte

Un soir de paseo grande.

 

in Paseo grande

 

 

 

Christian Bobin

 

Ce qui nous sauve, ne nous protège de rien et pourtant cela nous sauve. 

 

 

 

30/01/2016

André Dhôtel

 

Une science subtile de l'égarement illuminera les plus humbles choses.

 

in Rhétorique fabuleuse

 

 

 

 

Bernard Noël

 

 Il n’y a plus d’infini. Il y a de l’interminable. Le problème de l’homme est d’assumer cet interminable. Ecrire = c’est comme s’effondrer... au-dedans. Ecrire = faire le vide pour qu’une précipitation soit possible. Rendre l’empreinte verbale de l’empreinte charnelle, voilà ce que je cherche. Être humain est un long travail d’illusion.

 

 

29/01/2016

René Char

 

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque.

A te regarder, ils s’habitueront.

 

 

 

 

 

Theodor Ludwig Wiesengrund-Adorno

 

Tu seras aimé lorsque tu pourras montrer ta faiblesse

sans que l'autre s'en serve pour affirmer sa force.

 

 

Daniel Biga

 

Tu es libre

Tu es vivant

avec ta souffrance et ta joie

 

tu es un immense regard

 

 

28/01/2016

Friedrich Nietzsche

 

Si tu plonges longtemps ton regard dans l’abime, l’abime te regarde aussi

 

 

 

Raymond Abélio

 

L'éclat de la lumière qu'un être est capable de tirer de soi en se meurtrissant aux silex de la route se mesure à l'épaisseur de la nuit, à la profondeur des abîmes dans lesquels il peut avancer sans sombrer.  

 

in Les Yeux d'Ezéchiel sont ouverts   

 

 

 

27/01/2016

Jim Harrison

 

L'un de mes compagnons, qui se présentait lui-même comme "un écrivain raté", m'a dit que les autorités du Kentucky avaient découvert dans le journal d'un schizophrène échappé d'un asile la citation suivante : "Les oiseaux sont des trous dans le ciel à travers lesquels un homme peut passer." J'en suis resté bouche bée. Je me suis pieuté à dix heures, légèrement perturbé par cette phrase. 

in Une odyssée américaine

 

 

26/01/2016

Saïd Mohamed

 

Et donner à boire aux mémoires trahies.

Figés dans nos masques d’effraies

Tout nous éteint. Les nouvelles

Qui nous parviennent du front de la vie

Sont si laides que les écouter

Ne donne plus envie de vivre.

 

in Souffles

 

 

 

Proverbe mexicain

proverbe mexicain.jpg

 

 

 

 

Olivier Gay

 

Il est loin le bonheur

Et l’idée qu’on s’en fait s’estompe dans l’odeur insistante des camions

Toujours statiques

En warning sur le bas-côté des choses.

 

 

 

 

Luis Sepúlveda

 

le mot voyageur semble déplacé, peut-être subversif. Nous ne sommes plus des personnes ou des citoyens mais les clients d’un lupanar transparent surveillé par des caméras vidéo 

 

in Dernières nouvelles du Sud

 

 

25/01/2016

Saïd Mohamed

 

Parcourir le monde

comme le sang bat les veines

à la recherche de l’instant qui rend caduc tous les autres.

 

in L'éponge des mots