Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2015

Louis Savary

 

 

j’en ai tant sur le cœur

 que j’éclate

 de dire

 à tout propos 

 

 in Livre sans objet

 

 

Proverbe khmer

L'eau coule du haut en bas.

La chance va vers celui qui fait du bien.

 

 

Louis Savary

 

nos rêves chaque nuit

 s’emmêlent en nos cheveux

 et l’aube qui nous sépare

 en emporte sa part

 

in Livre sans objet

 

 

21/01/2015

Jean-Marie Gourio

 

C'est toujours quand y'a pas de pont qu'on veut aller de l'autre côté. Toujours.

 

in L'intégrale des brèves de comptoir 1992-1993

 

 

17/01/2015

Joseph Joubert

 

Qu'est-ce qu'un diamant, si ce n'est un peu de boue lumineuse ?  

 

in Carnets t.1

 

 

 

 

16/01/2015

Erri De Luca

  

Les livres devraient rester sans surveillance dans les endroits publics pour se déplacer avec les passants qui les emporteraient un moment avec eux, puis ils devraient mourir comme eux, usés par les malheurs, contaminés, noyés en tombant d'un pont avec les suicidés, fourrés dans un poêle l'hiver, déchirés par les enfants pour en faire des petits bateaux, bref ils devraient mourir n'importe comment sauf d'ennui et de propriété privée, condamnés à vie à l'étagère. 

 

in Trois chevaux

 

 

13/01/2015

Aimer

10155697_618883501534115_2604463805282962915_n.jpg

12/01/2015

Jean Giraudoux

 

Il était un pauvre serpent qui collectionnait toutes ses peaux.

C'était l'homme.  

 

in Sodome et Gomorrhe

 

 

 

11/01/2015

J.-B. Pontalis

 

 Chercher à avoir raison, c'est vouloir avoir raison de l'autre, c'est l'arraisonner : qu'il soit immobilisé, pétrifié, qu'il reste sans voix devant la puissance de votre argumentation, qu'il soit empêché, comme un bateau arraisonné, de poursuivre sa propre traversée, incertaine. Je ne récuse pas les théories. Je préfère naviguer dans leur marges.

 

in En marge des jours

 

 

07/01/2015

Jean-Baptiste Pedini

 

Il avait le canon

 Et toi les billes de plomb

 J’ai pris la poudre d’escampette.

 

 

Christian Bobin

 

Marcher dans la nature, c'est comme se trouver dans une immense bibliothèque où chaque livre ne contiendrait que des phrases essentielles. 

 

in La lumière du monde

 

 

 

05/01/2015

René Char

 

Tu es pressé d’écrire, 

comme si tu étais en retard sur la vie. 

S’il en est ainsi fais cortège à tes sources.

 

 

04/01/2015

Louis Savary

 

  Ne réveillez pas

Le mot qui dort

 Dans les mâchoires

De la mort

 

 in Livre sans objet

 

 

Raoul Vaneigem

 

La foule est un monstre décervelé

que la conscience humaine de quelques-uns

suffit à abattre. 

 

in Pour l'abolition de la société marchande pour une société vivante

 

 

Louis Savary

 

quand la mer

aura perdu ses eaux

 elle n’en finira plus

 d’enfanter des épaves

 

 in Livre sans objet