Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2015

René Char

 

Tu es pressé d’écrire, 

comme si tu étais en retard sur la vie. 

S’il en est ainsi fais cortège à tes sources.

 

 

04/01/2015

Louis Savary

 

  Ne réveillez pas

Le mot qui dort

 Dans les mâchoires

De la mort

 

 in Livre sans objet

 

 

Raoul Vaneigem

 

La foule est un monstre décervelé

que la conscience humaine de quelques-uns

suffit à abattre. 

 

in Pour l'abolition de la société marchande pour une société vivante

 

 

Louis Savary

 

quand la mer

aura perdu ses eaux

 elle n’en finira plus

 d’enfanter des épaves

 

 in Livre sans objet 

 

 

Jean-Marie Gourio


J'ai la vue qui baisse.
- T'as qu'à relever la tête !


n L'intégrale des brèves de comptoir 1992-1993

 

 

Jean de La Fontaine

 

-        Hâte-toi, mon ami, tu n'as pas tant à vivre.

Je te rabats ce mot, car il vaut tout un livre : Jouis.

- Je le ferai.

- Mais quand donc ? 

- Dès demain.

- Eh ! mon ami, la mort te peut prendre en chemin. Jouis dès aujourd'hui 

 

in Le Loup et le Chasseur

 

 

Aglaé Vadet

 

 

La reine qui boursicote

 Est ronchon l’année entière

 Ses dollars dans sa culotte

 Ses sicavs dans la soupière

 

 

Marguerite Yourcenar

 

Le véritable lieu de naissance est celui

où l'on a porté pour la première fois

un coup d'oeil intelligent sur soi-même :

mes premières patries ont été les livres. 

in Mémoires d'Hadrien

 

 

 

 

31/12/2014

André Laude

 

Un sécateur de froid a tranché net mes racines
un alcool frelaté a noyé mes yeux
une panthère cernée de flammes a dévoré ma tribu
un siècle de poussière a étouffé ma danse de chaman
Maintenant je rampe
dans l'ordure et la rumeur des temps
Avec tout ce que je sais
je tiens éveillé très tard des enfants innocents et graves.

 

in 19 lettres brèves à Nora Nord

 

 


 

29/12/2014

André Laude


 

Elle a labouré ma terreur
de ses joies d'écolière. De ses silences d'aubes
avec ses dents de louve affamée
elle a arraché les herbes malades
Elle a tonné dans ma voix
Elle a brûlé mes champs de caillasses maigres
Elle a fouetté la pierre fiévreuse de l'errance
et déchiré la gorge du rat de peste
Elle a semé les graines solaires dans les sillons
farouche de mes larmes

 

in 19 lettres brèves à Nora Nord

25/12/2014

Pablo Neruda

 

Ah ! Si seulement avec une goutte de poésie ou d'amour nous pouvions apaiser la haine du monde !

 

 

24/12/2014

André Laude

Incurable maladie sa peau me protège
quand je voyage dans les pays froids
Moi le commerçant en verroterie, en menus
rubans et joujous
je l'évoque dans la langue de Nerval et
de Raimon de Kazantzakis et de Homère
et de tous ceux qui depuis la nuit des temps
élèvent –- O furieuses barricades – la parole d'amour
contre les galops de la foudre noire
les guérillas du malheur

 

in 19 lettres brèves à Nora Nord

 

 

22/12/2014

André Laude


 Son sang scintille sur mes lèvres

Enterrez-moi dans son souffle car je crois que je suis mort

Enterrez-moi dans sa voix d'aurore boréale

car je crois que j'ai été fusillé au lever du jour

dans un pays de loques et de douleurs fulgurantes

Enterrez-moi au creux de ses paumes

pour qu'au plus noir du sommeil je touche cette femme

Equateur d'Amour.

 

in 19 lettres brèves à Nora Nord

 

 

 

Christian Bobin

 

Un livre, un vrai livre, ce n'est pas quelqu'un qui nous parle, c'est quelqu'un qui nous entend, qui sait nous entendre. 

in Autoportrait au radiateur

 

 

21/12/2014

Christian Bobin

 

Oui, c'est un pur miracle, que par des mots enterrés dans des livres, l'on puisse raviver une source, rafraîchir un jardin.  

in Le huitième jour de la semaine