Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2015

Georges Cathalo

 

Un peu plus chaque matin

Vivre doit s’écrire debout

A l’encre rouge

Seul de préférence

Avec des cartouches de mots

Prêtes à servir

Dans un silence de cathédrale.

 

in Quotidiennes

 

 

 

01/12/2015

Jean Dif

 

visage du Bouddha

au front traversé

d’une mèche de verdure

au pays où les arbres

sont les berceaux des ruines

 

in Sous les couteaux des horloges

 

 

 

Denis Guillec

 

Si peu loin tant d’amers si peu loin englué « je » voudrait tant pouvoir mais main est immobile et dire bulle en bouche moi sous cellophane et juste de l’autre côté toi toi et les choses toi juste de l’autre côté.

 

in Je(s)

 

 

 

Roger-Gilbert Lecomte

 

La femme à chevelure
D'orages

Aux yeux d'éclipse
Aux mains d'étoiles rayonnantes
A la chair tragique vêtue de la soie des frissons
A la face sculptée au marbre de l'effroi
Aux pieds de lune et de soleil
A la démarche d'océan
Aux reins mouvants de vive houle
Ample et palpitante

Son corps est le corps de la nuit
Flamme noire et double mystère
De son inverse identité qui resplendit
Sur le miroir des grandes eaux

 


in Sacre et massacre de l’amour

 

 

 

 

 

30/11/2015

Jean Michel Bongiraud

 

 

Les océans chantent en silence loin des côtes

Ils monologuent au creux des vagues

Et miment le vent solaire dans leurs rêves.

 

in Pour retendre l’arc de l’univers

 

 

Pierre Gamarre

 

et tu t’approcheras de la mer

dans un habit de salicorne et de roseaux

et tu regarderas ces femmes saintes

qui marchent sur les flots

et tu verras leurs yeux,

tu toucheras leurs mains,

elles auront des ceintures de sel,

des chevelures de caravanes

qui fuient dans les déserts du ciel.

 

in Romances de Garonne

 

 

 

Romain Gary

 

Nous crevons de faiblesse, et cela permet tous les espoirs. La faiblesse a toujours vécu d'imagination. La force n'a jamais rien inventé, parce qu'elle croit se suffire. C'est toujours la faiblesse qui a du génie.

 

in Clair de femme

 

 

29/11/2015

Jean-Michel Bongiraud

 

 

Et je nettoie les lampes

au fond des impasses

mon sang perd sa verticalité

au milieu des broussailles

 

in Sang & Broussailles

 

 

 

28/11/2015

Frédérique de Carvalho

 

Doucement de sève et de sang l’oreille collée aux arbres doucement de serments sous les pierres doucement de ventre et de murmure le baiser dans la sente l’eau filante des mains

 

in Shangrilah paysage

 

 

27/11/2015

Emily Dickinson

 

Prenez-moi tout mais laissez-moi l'extase 

et je serai plus riche que mes semblables.

 

 

 

 

 

Jacques Canut

 

 

Dans la couleur de l’abeille

 le frémissement

 du miel.

 

  

in Clins d’œil

 

 

 

 

26/11/2015

Bashô

 

Tous les mouvements

 

du cœur dans un seul frisson

 

de saule pleureur

 

 

 

 

 

 

 

Chant inuit, Canada

 

Il y a de la joie à sentir la chaleur. Viens dans le grand monde et vois le soleil.

Suis les traces des anciens pas dans la nuit d'été.

Il y a de la peur à sentir le froid. Viens dans le grand monde et vois la lune.

Maintenant nouvelle lune, maintenant pleine lune.

Suis les traces des anciens pas dans la nuit d'hiver.

 

 

 

Joël Jaquet

 

L’homme est né simplement

 Pour tomber

  

…ne plus jamais se relever, une lance dans le dos

  

Le feu, l’arc, et sous le masque, la cicatrice ouverte  sur les étoiles,

tout ce qui lui a été appris, lui a été ravi par le flot impétueux du fossé,

 alors pourquoi continue-t-il à changer toujours les pierres de place ?

 

 

 

Delphine Gest

 

 

On a croisé l’enfant qui dodeline de la tête dans le désert des églises poussiéreuses.

On a lâché une pièce : il dodeline de plus belle

 

Commerce des sourires, des rouges à lèvres élastiques, des parures lisses et conformes

 

La rue se maquille, agitée par ses poches pleines de punaises, et ses trottoirs engainés dans leurs courses, où l’entrain se consomme en coups de vent

 

 

in A travers l’écran (Traction Brabant n°40)