Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/11/2015

Patrice Maltaverne

 

Aujourd’hui lorsque j’y pense la loi

 De la gravité venait d’être démontrée

 Cette loi qui veut que nous disparaissons toujours

 A l’intérieur de nos solitudes

 

 

 

Thomas Vinau

 

Le temps avance, grignote.

Il nous picore la tête comme un oiseau des miettes

sur le perron souillé du monde.

 

 

 

Nicolas Grenier

 

Pont d’autoroute suspendu (West Bondy)

En contrebas des rues des feux des croisements

Des toitures rouges un immeuble de brique

Presque métallique la vie apparemment

Passe comme l’écho d’un automne chronique

 

in Les Uns rêvent de lointains paysages

 

 

 

Jacques Canut

 

 

L’univers c’est ce qui reste

 

quand on ne peut plus voyager.

 

 

 

in Sirènes

 

 

 

Michel Voiturier

 

Par la fenêtre, on voit la vie du dedans. La lumière artificielle éblouit les murs.

Bonne façon de cacher les fissures. La solitude, au contraire, crève la vitre.

 

in Regarde

 

 

 

 

Hervé Lesage

 

Et nos larmes tairont la douleur d’être au monde

Pour ne plus embrasser que l’été sur les routes

Et sans doute une femme pénétrée de lumière

Que nous n’attendions pas et qui sera là pourtant

Avec ses mains, ses bras et demain dans ses yeux

 

 

in Saraswati n°10

 

 

 

 

Emile Verhaeren

 

Je marche avec l’orgueil

d’aimer l’air et la terre

d’être immense et d’être fou

et de mêler le monde et tout

à cette ennivrement de vie élémentaire.

 

 

 

Jean-Michel Bongiraud

 

 

 

courir à perte

mais courir et écrire

pour retrouver

ce à quoi nul ne renonce

 

 

in Sang & Broussailles

 

 

 

02/11/2015

Jean-Michel Bongiraud

 

Est-ce foudre ce que

 je ressens

 ou piège

 ces jours qui s’effacent

 

 

in Sang & Broussailles

 

 

 

 

Thomas Vinau

 

Je ne suis que ce qui me maintient à distance du monde.

Tout ce que j’ai c’est cette distance.

 

 

 

Jacques Canut

 

 

Je n’irai nulle part, ne sachant

 d’où je viens.

 

 

  in Sirènes

 

 

 

Santoka

 

Prenant une pierre

 Pour oreiller, je voyage

 Avec les nuages

 

 

 

 

Jean-Michel Bongiraud

 

un éclat qui se dissimule

une broussaille enfouie

 et la clairvoyance du sang

 à travers les racines

 

 

in Sang & Broussailles

 

 

 

 

Martine Morillon-Carreau

 

même pas l’os blanc

 ni le sable

 tout juste la cendre

 du silence

 

 

  in Saraswati n°10

 

 

 

 

Proverbe japonais

 

Sept fois à terre, huit fois debout