Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2016

Saint-Pol-Roux

 

Si tu savais ne jamais arriver, partirais-tu ? 

 

 

 

23:51 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Fanny Chiarello

 

le mot viande est aussi laid que son signifié
le mot viande est aussi laid que la viande
et c'est pourtant ce que nous sommes

nous vibrons

nous sommes en vie

nous sommes en viande

(...)

mais c'est chouette à peloter quand il y a de la peau dessus

comme c'est généralement le cas

 

in Je respire discrètement par le nez (Les Carnets du Dessert de Lune - 2016)

 

 

 

13:42 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Benjamin Fondane (1898~1944 - mort à Auschwitz-Birkenau)

 

N’est-il rien qui pût nous apaiser ?
 un peu de neige aux lèvres des étoiles,
 un peu de mort donnée en un baiser ?

Moi-même dans tout ça – Qui donc - moi-même ?
 Fondane (Benjamin) Navigateur -
 Il traverse à pied, pays, poèmes,

le tourbillon énorme d’hommes morts
 penchés sur leur journal. La fin du monde
 le retrouva, assis, dans le vieux port –
jouant aux sorts.

Regarde-toi, Fondane Benjamin –
dans une glace. Les paupières lourdes.
 Un homme parmi d’autres. Mort de faim.

 

 

 

13:42 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

31/05/2016

Gandhi

 

Vis comme si tu devais mourir demain,

apprends comme si tu devais vivre toujours.

 

 

 

23:03 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Pablo Neruda

 

Nos ennemis peuvent couper les fleurs

mais ils ne seront jamais les maîtres du printemps.

 

 

 

22:56 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Simone Weil

 

Croire l'histoire officielle, c'est croire les criminels sur parole.

 

 

 

22:51 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Louis Scutenaire

 

L'homme est un enfant qui s'est bouché.

 

in Mes inscriptions (1943-1944)

 

 

 

11:23 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

30/05/2016

Eric Dejaeger

 

L’amour est un cloporte schlass

Qui cuve sous un vieux pot

À fleurs

 

Ne l’ennuie pas !

Ne le réveille pas !

Ne l’écrase pas !

Peut-être que comme dans les contes

Quand l’immonde bestiole

En sera quitte

De sa gueule de bois

Elle se transformera

En princesse charmante !

 

 in Une femme à gros seins qui court le marathon

 

 

 

18:40 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

29/05/2016

Kate Braverman

 

à donner envie d’enfoncer les doigts dans sa propre chair pour en arracher des lambeaux, c’est dire les maux que peuvent causer les couleurs. 

 in Bleu éperdument

 

 

11:18 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Julie Bonnie

 

Je l’aime d’une façon qui n’existe pas, avec la force de la mer déchaînée 

 

in Mon amour 

 

 

11:12 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jérôme Lafargue

 

J’ai toujours pensé que ce monde ci est trop petit, ou plutôt que ce que l’on nous donne pour réalité ne constitue qu’une infime partie de l’infinité du monde. 

 

in En territoire Auriaba

 

 

10:45 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Nii Ayikwei Parkes

 

Ah. Peut-être c’est ça l’histoire que tu cherches. Mais ce n’est pas moi qui peux te dire si c’est vrai. Je te raconte une histoire seulement. Sur cette terre ici, nous devons bien choisir quelle histoire nous allons raconter, parce que l’histoire là va nous changer. Ça va changer comment nous allons vivre après. 

in Notre quelque part

 

 

 

10:40 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

27/05/2016

Jean-Christophe Belleveaux

 

seulement voilà

ça s’effrite dedans, ça craque

et l’écriture jette ses oiseaux noirs

sur la page étale

 

in Démolition

 

 

 

08:37 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

26/05/2016

James Noël

 

si je viens nu

 ouvre ta nuit

portes et fenêtres 

 

in Le pyromane adolescent suivi de Le sang visible du vitrier

 

 

 

20:03 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Anaïs Nin

 

Une grande partie de ma sensualité ne se perd t-elle pas dans les extases que me procure l’écriture, la beauté et autres sensations sans paroxysme ? Est-ce que je ne passe pas le plus clair de ma vie suspendue au-dessus du monde ou en marge de lui ? Ne suis-je pas peut-être un autre Rimbaud, qui ne fut que toute innocence ou toute obscénité, incapable de nuances humaines ? 

 

 

 

08:40 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (1)