Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2015

Jean Dif

 

bouffée après bouffée

tétant le vide

j’aspire à vivre

je lâche mes pigeons courriers

en espérant que ces ronds

que je crache vers le ciel

iront couronner Saturne

 

in Sous les couteaux des horloges

 

 

 

09:37 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

19/11/2015

Jean Michel Bongiraud

 

 

Les constellations gémissent à ta vue,

Affreuse est devenue ta robe

Maculée de graisse et d’outils

De mots éculés et de papiers aux figures despotiques.

 

in Pour retendre l’arc de l’univers

 

 

 

15:43 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean Michel Bongiraud

 

Ta peau résiste aux siècles,

Même si ton corps se déchire

Sous l’acharnement des dents.

 

Jusqu’où tes pluies doivent-elles descendre

Pour effacer les traces des souillures humaines ?

 

in Pour retendre l’arc de l’univers

 

 

14:35 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

18/11/2015

Parole de Nikinapi, Usa

 

Never has the earth been so lovely nor the sun so bright, as today.

 

 

16:17 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Chant chippewa

 

 

Toward calm and shady places,

I am walking on the earth.

 

Vers des lieux calmes et ombragés,

Je marche sur la terre.

 

 

 

 

 

00:43 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (2)

17/11/2015

Dominique Sorrente

 

Mais silence,

silence en–deça des tiges.

 

Silence, poinçon

sur la peau du monde

 

in Le temps du jour lorsqu’il a lieu

 

 

 

21:30 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean Dif

 

Dans mes veines montent la sève

Des feuilles poussent à mes doigts

Je démultiplie les vents

et j’écris comme on tire la langue

 

in Sous les couteaux des horloges (385ème Encres Vives)

 

 

21:23 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Adrian Grima

 

 

Tu as laissé tes hanches

 

Sur mon âme

 

 

 

 

19:04 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jacques Coly

 

dans un certain ordre cosmique dont les termes se renouvellent sans fin soyons langue en ces heures inoubliables redécouvrons le corps dans la phase qui nous a émus au-delà du poème au-delà de la volonté de mort & des mots

in Livre d'Öpame

 

 

18:43 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Joaquim O. Gianuzzi

 

Alors, voici sa chambre, parfumée

de précédents et de demains, comme un œuf récent,

 là où le miroir est suffisamment large pour loger l’univers

 

 

 In Violin Obligado

 

 

 

 

18:28 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean-Luc Maxence

 

Je remontais ta montre à tire d’aile

 Et rendais à mes bras la vigueur des marins

 A ton ventre la souplesse des vagues

 A nos baisers l’envoûtement

 

  

Et nous avions vingt ans

 De clichés

 Sous ta gabardine légère

 

 

 Et tout recommençait de l’orgasme du monde

 Dans l’éblouissement soudain des blocs de neige

 

 

  in Histoire de fjords (Saraswati n°10)

 

 

 

 

 

11:21 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

16/11/2015

Cherokee Prayer Blessing

 

Puissent vos mocassins tracer des pistes heureuses dans d'innombrables neiges,

et que l'arc en ciel touche toujours votre épaule.

 

 

16:27 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Raoul Vaneigem

 

L’impossible est un univers clos. Néanmoins, nous en possédons la clé et, comme nous le soupçonnons depuis des millénaires, la porte s’ouvre sur un champ d’infinies possibilités. Ce champ, il nous appartient plus que jamais de l’explorer et de le cultiver. La clé n’est ni magique ni symbolique. Les Grecs anciens la nommaient « poésie », du verbe « poiein », construire, façonner, créer.

 

 

14:16 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Guillaume Siaudeau

 

 

Sur sa chute de rein

 

Il pousserait de beaux arbres

 

Les truites frétilleraient

 

Dans le ventre d’un ruisseau

 

 

  

 in poèmes pour les chats borgnes

 

 

 

 

13:59 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Pavel - Udege, ethnie indigène de Sibérie

 

Mais voilà, nous ne pouvons en aucun cas attendre. Nous ne pouvons pas attendre que la terre de nos ancêtres soit détruite, que notre culture meure, notre culture qui est si profondément enracinée dans la nature.

 

 

 

10:54 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)